Le grand jour du rabais

Je vais avouer quelque chose qui fera pâlir les modeuses qui traînent ici, s’il y en a, les soldes j’en ai que foutre. Je n’ai jamais aimé ça. Même à l’époque où je travaillais dans la moooode, j’étais une extra-terrestre car toutes les filles (et les hommes) du bureau étaient en rtt en ce premier jour de rabais. Pas moi. Tant mieux, seule, au calme j’avançais bien plus vite.Non, vraiment, me battre, c’est pas mon truc. Faire la queue encore moins, et me lever aux aurores pour des sapes, non et encore non. Moi le matin, mon sommeil est d’or.
Sinon il paraît que le hype du hype du moment est de commander online. Désolée mais c’est loin d’être nouveau pour moi, la première fois que j’ai commandé sur un site internet c’était sur Boo (cherchez pas ça n’existe plus) et en 2001. J’habitais encore chez mes parents, ma mère criait dans tous les sens : oui je venais de dégainer les chiffres de ma carte bleue et qui plus est de les filer à l’ordinateur qui était en train de les avaler tout cru. Mal, c’était mal.
Alors cette habitude je l’ai dans la peau, et hop ! Panier validé.
APC.fr, ce matin, ça donne ça :

apcjpg.png

Voilà comment je me retrouve avec un truc caca-d’oie, oui dites-le, vous le pensez si fort !
Pas grave, ça s’échange (au pire).
Je ne vous raconterai pas ma vie, c’est pas le genre de la maison, mais en fin d’après-midi, je me suis retrouvée à une rue du Bon Marché, vers 19h plus précisément. Je rentre. C’est presque calme, j’avais peur. J’avais prévu le truc même : si c’était la pagaille je filais à la Grande Epicerie acheter de la moutarde à la violette ou un truc improbable comme j’aime là-bas parce que hors de question d’affronter la foule, c’est pas le moment de me faire ch***, je mords en plus.
Telle une détective en filature, coup d’œil à droite, à gauche, j’y vais. Et je me retrouve à acheter des caracos au rayon lingerie. Avec de la dentelle et tout. Me demandez pas pourquoi. Parce que.
Personne.
Le pas pressant, pas envie de m’arrêter pour de la sape (ma mastercard me bénie), je file vers les chaussures. Coup de cœur pour une paire de spartiates à talons compensés (Colisée de Sacha). Dans le même esprit que celles de Domino mais en marron, mais carrément différentes en fait.
19h55. Vite je sors, mes trois caracos et mes shoes sous le bras : j’ai vu personne. Et c’est bien la première fois que je mets les pieds dans un grand magasin en ce jour sacré.
Même pas mal.

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Et sinon, pour ceux qui s’ennuient il y a le WOW 12 qui est sorti. Envie de peau douce ? C’est ici.

Mes spartiates qui n’en sont pas

Encore un achat new-yorkais, lors de mon pèlerinage chez Urban Outfitters… en fait, sans mentir j’ai dû y aller trois bonnes fois en une semaine : loin d’être fautive, j’étais comme, comment dire, aimantée à ce quartier…
Bref, après quelques tours dans le magasin de Broadway, laissant l’homme et son amour pour les t-shirts graphic au sous-sol, je me suis retrouvée nez à nez devant cette paire de sandalettes tressées. Je me réjouis de pouvoir e-n-f-i-n les sortir. Jupette, jean, robe… elles vont avec tout.
Je sens qu’elles vont devenir mes tatanes préférées, millésime 2008…

urbanshoes1.jpg
Urban Outfitters
628 Broadway, New York
(212) 475-0009
http://www.urbanoutfitters.com 

http://www.urbanoutfitters.co.uk

Bien sûr, je rêve encore de pouvoir porter les Caravelle

Okay ? Non, Hoki !

L’année dernière on avait dit non au crocs (j’ose à peine mettre une majuscule), faut pas déconner non plus, vous vous souvenez de ces horreurs ?
Et bien en 2008, j’ai trouvé leurs remplaçantes : les sandales Hoki !hoki3.jpg
Tout en plastique, made in Israël, en plastique recyclé, dotées d’une semelle orthopédique, et surtout vieilles de presque quarante ans ! En réalité, ce sont les chaussures préférées des gardiennes d’immeubles, là-bas dans le pays du falafel, là où j’ai été il y a quelques années, et pourtant j’ai rien vu. Ou alors si j’ai vu, et je me suis dit, beuuuh quelle disgrâce !
Après sur les enfants, ce n’est pas si mal, pour aller à la plage c’est même idéal je trouve. Ah oui c’est vrai j’ai pas d’enfants.
Bon, sur le sosie d’Antoine de Caunes aussi c’est pas si laid, très décontracté, très casual même en costard… Ça donne un petit truc en plus. En plus de quoi, je ne sais pas.
Et sinon avec une petite robe toute fine et légère, et une jolie fleur dans les cheveux je ne dis pas non. J’imagine qu’il fait 42°C et je changerai peut-être bien d’avis.
Alors, la Hoki, fashion ou pas ? J’ai des doutes, mais même en surfant sur la toile américaine, j’en ai vu… Faut-il s’y faire ?
Peut-être qu’il faut les essayer, tout simplement.
(Les rouges me plaisent presque)hoki1.jpg hoki2.jpg

hoki_women_yellow_3.jpg
On trouve ces charmantes sandales au Galeries Lafayette, au Bon Marché (si si c’est vrai), chez ChInd, Allison etc… Toutes les adresses 
ici.
Et en version nacrée chez Ravinstyle.