The sac de plage

Quel est le point commun entre Blondie

et des oiseaux graphiques???? 

Vous donnez votre langue au chat ? Je suis, je suis…..Le « Sac de Plage ».Oui j’avoue, c’était pas évident à trouver….

Mais ces deux motifs vont bientôt se la péter sur la plage et cohabiter le temps de mes vacances, car en trois jours, j’ai dégoté deux sacs qui prendront leur quartier d’été pour se retrouver d’abord face au bitume parisien dans parcs et autres jardins, puis sur les adorables petits galets blancs des plages croates (non je ne suis pas folle j’adore les galets ! je préfère tant au sable… bref, c’est un autre sujet…)

Je reprends, entre les plages croates et les criques secrètes quelque part en France, (dont la belette connaît l’existence), ces deux petits sacs en coton ont intérêt de prendre leur crème solaire car je compte bien les faire rôtir autant que moi ! (Ne vous inquiétez pas, je mets du 50+ sur le visage !)

Le premier c’est le fameux sac à 10 euros de Marc (Jacobs). Vous savez j’en parlais .

Le deuxième, celui de Madame Mo. Pour celles qui connaissent pas cette illustratrice de talent, c’est ici pour les doudous, poupées et autres personnages aux grands yeux rigolos !! (ça y est, ça vous dit quelque chose maintenant ?)Du coup, je ne suis pas — encore — partie, mais je suis — déjà — en train de préparer mes petites affaires, tranquillou hein, faut pas non plus déconner, mais au moins j’ai le temps de penser à son (leur) utilité, à ce(s) fameux sac(s) de plage. Et pour moi, c’est…

… celui qui m’accompagne à la terrasse le matin pour le café noisette-croissant-journaux (oui c’est bien les seuls jours de l’année où j’ai besoin de lire le journal le matin ; l’après-midi, je vous rassure je passe aux choses sérieuses avec les girly magazines !)… donc celui qu’on bourre de elle-biba-glamour-marie-claire-marie-france-voici-match-etc acheté à la maison de la presse,… celui qui sert à mettre les courses du marché (pain bien farineux, anchois marinés bien huileux, légumes bio bien terreux….)… celui dans lequel se trouvent les crèmes solaires, le brumisateur chéri, le miroir pour vérifier qu’on est pas blanche d’écran total et surtout pour vérifier discrétos qu’on a bronzé par rapport à l’heure précédente (et pour moi c’est facile à voir, mes tâches de rousseur apparaissent !)… celui qui porte mes appareils photo qui prennent une place folle ainsi que leurs pellicules (oui je suis un dinosaure avec mes engins qui font rire tous le monde, surtout par rapport au mini-micro-digital-lumix-optique-leica de monsieur chéri !)… celui qui permet d’aller ramasser des mûres à l’aise (précautionneusement, on met un sac plastique au fond pour pas tâcher le sac de Marc — même s’il était donné—, car les mûres, ça tâche….)… celui qui se glisse dans le panier ou les portes-bagages du vélo pour pouvoir flâner agréablement, les mains-libres, au son des insectes et autres bestioles bavardes type mouettes ou sterne.… celui qui va accueillir les provisions pour les petits piques-nique improvisés avec sandwichs au thon fumé et mirabelles.… celui qui va finir ses soirées au port pour l’apéro-resto-manzana et autres cocktails estivals.… celui que je vais traîner pendant un mois non stop et qui sera tout décoloré à la fin de l’été, quand je reviendrai, complètement démoralisée de reprendre le boulot…Et je n’oublie pas d’y mettre :

  • le portable (pas de vacances pour lui !),
  • les kleenex,
  • le gel anti-bactérien pour les mains (quoi moi phobique des microbes, noooon !),
  • l’aspirine, quand le soleil cogne un peu trop,
  • le stick à lèvres à indice élevé (sinon bouton de fièvre assuré pour moi),
  • le porte-monnaie (la CB reste au frais, elle !),
  • les bouquins, et je pense me faire Doggy Bag de Djian, enfin les 4 premiers tomes (vous avez lu ça ou pas ?),
  • les clopes (bah non j’ai arrêté depuis 4 ans !)

J’ai oublié quelque chose ? et vous il ressemble à quoi votre sac pour aller à la plage ?ps : qu’est-ce qu’il y a comme mots composés au pluriel dans ce post : portes-bagages, mains-libres, piques-nique etc… (Suis d’ailleurs pas sûre des accords…) 

Marc brade !!

 

 

 


 

 

 

 

 

 

J’ai eu une semaine top stress, top pression et top fatigue (oui je travaille, c’est normal non ?) et du coup peu de temps pour écrire ici et surtout lire chez les autres. Mais il y a un truc qui m’a rendue folle et j’ai haïs ma boss de ne pas pouvoir quitter le bureau ce soir avant… 20h ! Pourquoi? Parce que chez Solenne, j’ai vu des trucs de dingues !
Alors j’ai été voir sur le site, et j’ai pas tout compris ! Des portefeuilles et autres pochettes (hum du bleu Klein pour cet été) à quoi… 12 euros ? Des bagues genre vintage baba cool pour moins que ça ! Des tshirts et sacs en coton avec mon idole, j’ai nommé Deborah Harry aka Blondie (Oh Denis Beed-do, I’m in love with you, Denis, Bee-do !) à 17 euros ! Même chez Zara ils ne font pas mieux ! Bon Marc, c’est l’excès de drogue qui te fait étiqueter tes produits à ces prix-là ? Dis nous tout, cher Marc !
Bref, j’ai surfé comme une malade (et tant pis si on ne sait pas pourquoi les prix sont si… donnés !)
Demain matin je suis de la partie.
Et vous ?

Polyvore, je t’adore !

J’adore ce site, je pourrai y passer ma journée sauf que j’ai un travail et que je ne voudrai en aucun cas que la société qui me donne une salaire chaque mois fasse banqueroute à cause de mes amusements !
Je retombe en enfance grâce au Polyvore, quand je mettais des tenues en papier avec des languettes sur les côtés sur une poupée elle même en carton, vous voyez de quoi je parle ? Bon là le principe est un peu le même, on choisit ses tenues au gré des eshops (net-a-porter, delias, urbanoutfitters, yoox etc) et on s’éclate !
Alors j’ai shoppé une magnifique paire de Louboutin vertes, un paletot chez Topshop (suis raisonnable), un petit sac jaune de Corto chez net-a-porter, un petit jean chez Delias (j’aimais beaucoup cette marque quand j’étais jeune), un petit haut façon kimono de Urbanoutfitters et pour finir un petit Lomo Fisheye ! Terrible ce monde virtuel hein ?

Priscilla, THE sac

Corto Moltedo? Vous ne connaissez pas ? Normal, ou presque car il ne font aucune pub. Qu’un site internet. Et une histoire, celle du fils (Gabrielecorto) des héritiers Bottega Veneta, un dieu italien, beau, jeune et riche (bah voyons!) qui depuis trois ans, a sa marque de sacs Corto. Évidemment, il vous faudra donner 2 bras, (oui oui 2 minimum!) pour un avoir un.

C’est ce qui fait leur rareté. Bien dommage car ils sont somptueux à regarder, à toucher, à frôler, à porter, bon ok stop !
C’est clair, j’en veux un, là tout de suite ! Peu m’importe la couleur, je suis folle et j’en veux un ! Mais en cuir, j’ai dit !
Ce qui me plaît dans ce sac, le Priscilla, c’est sa singularité, quasi introuvable à Paris. En France on n’en trouve que quelques pièces chez l’éclaireur et chez A toutes les filles. Ainsi qu’en ligne sur net à porter. Alors qu’à Milan, New York, Tokyo ça cartonne ! 
D’ailleurs j’ai jamais croisé personne avec ce sac dans les rues parisiennes ! Sauf ma copine qui vit en Italie, pardi…
Autre super point : on peut le porter de plein de façons différentes : à l’épaule, à la main, en cabas et en bandoulière, c’est pas top ça ? 4 sacs en un !
Bon j’arrête je me fais du mal, trop de mal !
Si une âme généreuse passe dans le coin, on pourra ensemble en choisir un, ça ne me prendra que quelques minutes pour décider de la couleur (brun, blanc, violet, vert ou bleu?), je promets, que quelques minutes ! 


© Corto