Lost Summer

Enorme coup de cœur pour les photos de la série Lost Summer (je crois reconnaître les émulsions d’un appareil polaroid… un de ceux où c’est toi qui gère le développement en retirant la pellicule, comme celles de type 80 que j’utilisais pour mon Holgaroïd, jadis…) issue de la campagne Urban Outfitters de l’été 2009 de Vava Ribeiro, photographe brésilien.
Petit hommage car il y a dix ans c’est lui gagnait le concours photo au Festival de Hyères. vavaribeiro_uo_24vavaribeiro_uo_20





© Vava Ribeiro

De la moustache à la photo

C’est en tombant sur ce visuel qui représente les objets édités par Moustache, l’ « éditeur de design » qui a vu le jour grâce à Stéphane Arriubergé et Massimiliano Iorio (les messieurs de Domestic, ma fabrique préférée de stickers) où l’on retrouve donc des objets de Matali Crasset, François Azambourg, Inga Sempé etc…, que j’ai découvert le travail et l’univers de Tania et Vincent, un couple de jeunes photographes diplômés de L’Ecal (les petits stickers macarons chez Domestic c’était eux !)










© Tania et Vincent

Citizen K, Above Magazine, Cartier, Lanvin, Yazbukey entre autres… ça peut paraître parfois un peu kitsch, mais je trouve que c’est dosé comme il faut, avec esthétisme et c’est au contraire très élégant. Jolie découverte du jour. La suite c’est ici.

The exploding girl


theexplodinggirl

Vous avez déjà eu un coup de cœur pour une bande annonce de film ? C’est la première fois que ça m’arrive et j’espère ne pas être déçue quand le film sortira… s’il atteint la France (je dis ça en pensant avec regret à Adam qui est resté une semaine en salles, donc je l’ai raté, ou Gigantic, resté un peu plus longtemps mais raté aussi).

The Exploding girl, réalisé par Bradley Rust Gray, raconte la naissance d’une histoire d’amour entre deux étudiants pendant leurs vacances d’été dans un New York chaud et pesant. Un truc un peu guimauve certainement, le scénario déjà vu de l’amitié qui se transforme. Qu’importe. Et puis une épilepsie qu’Ivy arrive à tenir de côté si ses sentiments ne sont pas trop intenses.

L’héroïne, Zoe Kazan, n’est autre que la petite-fille du grand Elia (Kazan) et a reçu le prix de la meilleure actrice au dernier Tribeca Film Festival (et aperçue récemment dans Les vies privées de Pippa Lee — que j’ai adoooooooré.)

Et puis vient le problème de cette bande-annonce.

Car problème il y a. Le coup de cœur n’a pas été que visuel, pas que pour l’ambiance (New York, l’été, la légèreté, l’insouciance…), il y a cette chanson. Qui reste en tête et que je fredonne 16h sur 24 maintenant. Le genre de morceau que je me repasserais en boucle si je l’avais en ma possession.
Alors si je sais que toute la BO est de Mùm, impossible de mettre la main sur ce morceau.
Normal.
Si j’ai tout compris en errant sur des forums (dingue le nombre de gens qui cherchent la chanson), le morceau est « Hvernig á að særa vini sína », ou « how to hurt your friends », un titre aux balbutiements de Mùm, quand ils s’appelaient alors Andhéri. Uniquement disponible sur une compilation faite maison, en cassette bien sûr. Plus d’infos ici.

Alors, qui, parmi vous, fan de Mùm, possède ce petit bout de magie ?

(Ah oui, sortie du film aux USA au printemps, donc on dit que pour nous ça sera quoi, fin 2010-début 2011 ?)

theexplodinggirl_2

© Soandbrad

Mes timbres

Je crois qu’on a tous rêvé d’avoir des timbres sympas, jolis et colorés parce que je sais pas vous, mais moi, Gaston Lagaffe ou les châteaux de la Loire c’est pas mon truc. Alors j’ai tenté de faire mes propres timbres personnalisés sur le site de la Poste.

timbres

J’aurais pu choisir plusieurs photos mais je voulais une planche complète avec un visuel unique. Qui dit qu’on est obligé de souhaiter une bonne année qu’en janvier ? Et alors !

Ce que je dis du service ? Voici des timbres de luxe puisqu’ils coûtent presque le double d’un timbre Marianne. Ils sont autocollants (pour le prix merci), sobres car à part les mentions obligatoires « lettre prioritaire 20g – la poste – france » c’est blanc (et trois petits carrés et liserés bleu primaire). L’impression n’est pas forcément du niveau de celle escomptée, un effort pourrait être apporté je pense. Je râle je râle mais je suis quand même contente. Pour des occasions particulières ça le fait quand même. Ça vous donne des envies ?