Merce and the Muse

Comme à chaque retour de fashion week new yorkaise que passe mon amie T, notre rituel pour éviter qu’elle plonge dans une grosse sieste, c’est d’aller bruncher à peine son avion atterri, juste le temps de déposer sa valise et on reste dans son quartier pour une après-midi gourmande.

Merci à InandOut-blog de m’avoir soufflé sur Twitter d’aller faire un tour chez Merce and the Muse. J’avais déjà lu un article dessus sans jamais m’y arrêter. Chose faite en ce dimanche super ensoleillé.

Alors c’est sûr que mon amie ne fut pas dépaysée, l’ambiance est authentiquement celle d’un coffee shop new yorkais (et on était surtout les seuls frenchies).

Pas de brunch, mais des petites choses préparées sur place très bonnes. Très convivial (mais assez petit du coup) : deux tables entourées de chaises et de canapés aux coussins moelleux pour déguster une assiette généreuse (11€) composée d’une part de tarte et de deux salades.
Citronnade et jus d’orange maison. Café latté et cappucino.
Et des desserts simples mais excellents : cookies, scones à la groseille, petit gâteau étonnant huile d’olive-romarin et surtout surtout surtout, celui sur lequel j’ai jeté mon dévolu (et que je rêve de recroquer très vite) : petit cake à la cardamome et glacé au sucre, un délice !

Et puis le petit truc en plus : ils ont installé un banc dans l’étroite rue Dupuis, il suffirait de fermer les yeux pour être dans le LES ou le Village. C’est là qu’on a terminé notre café en profitant du soleil pendant que notre voisin buvait son latté en pianotant sur son Mac… Comme là-bas quoi !

Merce and the Muse
1 bis rue Dupuis
75003 Paris

Back for good, back for more

spring2010_4

Je sais pas si I am back for good mais beaucoup de choses ont changé dans ma vie depuis ces six derniers mois. De très bonnes choses comme de moins agréables. Des mélanges de sentiments, des angoisses et des joies.
Et puis des rencontres, des sauts de puce ressourçants, une rentrée, mes 31 ans…
Je ne sais pas si c’est cette nouvelle année qui fait que, mais depuis 2 jours je me sens en forme. Très en forme. Et j’ai envie de revenir ici, repartager tous ces petits brouillons en suspend que je n’ai jamais eu le courage de publier.
Je voudrais aussi vous raconter Lisbonne, la découverte de cette magnifique ville. Et Marseille. J’ai une tonne de photos et quelques chouettes adresses à vous confier.

Et puis rien à voir, ces photos datent de mars, (je sais on est sur la fin de l’été) mais je viens —seulement— de les faire développer et les découvrir m’a fait chaud au cœur car elles me rappellent de jolis moments. (Et je suis aussi contente d’avoir immortalisé cet hortensia, car il vient de quelqu’un qui commence à m’être chère). Du baume au cœur, de la nostalgie, voilà dans quoi je baigne en ce moment.

spring2010_2

spring2010_1

spring2010_3

spring2010_5

En parlant photo, j’en profite pour vous dire qu’avec Simone on a décidé de prolonger ce concours qui nous tient à cœur.
Vous avez dorénavant jusqu’à la fin du mois de septembre pour nous envoyer vos polas. Et puis si vous lisez bien y a quand même des cadeaux pas dégueus : un Polaroïd sx-70, des lunettes de soleil François Pinton, un atelier couture au Sweat Shop, des livres de Marion Dubier-Clark et des editions Paumes, des torchons La Cerise sur le gâteau, des magazines Code d’Accès… alors go ! On vous attend.

Allez, en attendant, bonne rentrée à tous !

Number one

J’avais déjà testé le KGB (Kitchen Galerie Bis), le petit frère du déjà renommé ZE Kitchen Galerie, c’était exquis mais c’était sans penser que ce menu dégustation ce soir-là serait un des meilleurs qu’il m’ait été donné de goûter. J’en rêve encore.

Trois entrées, deux plats et deux desserts. Pour une addition somme toute correcte par rapport à la qualité et les saveurs des produits dans l’assiette. (J’ai jamais mangé un cabillaud avec une texture de la sorte : je suis sûre que le secret est dans la cuisson…)

William Ledeuil s’inspire de ces voyages en Asie, et cela se ressent donc dans les plats qu’il propose : galanga, gingembre, wasabi, lait de coco… une explosion de saveurs dans la bouche. Je suis super fan [Je me revois encore toute conne au Fooding d’amour new-yorkais l’aborder — parfois j’ai vraiment pas froid aux yeux du tout — et lui dire que j’avais adoooooré dîner au KGB alors visité la semaine passée et que j’étais très fan. Très conne je vous dis. Le pauvre, plutôt timide en plus, il a du me prendre pour une folle ce soir-là]

Donc voici quelques photos de ce menu (les autres étaient floues).

(Si j’étais riche ça serait ma cantine.)

(Mais je ne suis pas riche et le midi je mange des sandwichs sur le pouce.)
Récemment dans notre Top Chef du lundi j’ai entendu Jean-François Piège dire que le dessert était vraiment ce qu’on retenait d’un repas. Exact.

Des deux desserts il y en a un qui a plus retenu mon attention.
A peine rentrée chez moi je cherchais si la recette était disponible sur le net : et oui, elle est un peu partout.

Une glace au wasabi et au chocolat blanc, pistaches et thé vert.

Une tuerie.

C’est mon challenge prochain, essayer de la réaliser.

Voilà le pacte gourmand des restos 2010 continue doucement.
Pour le moment, Ze Kitchen Galerie a une place importante dans mon cœur. Qui détrônera la place en or que je lui attribue déjà alors qu’on est seulement en mars ? La suite au prochain épisode.

Ze Kitchen Galerie
4, Rue des Grands Augustins, 75006 Paris
01 44 32 00 32

Bric à brac tombé du camion

tombeducamion_6656

J’ai eu un énorme coup de cœur pour cette boutique la semaine dernière. Je passais vraiment pas hasard quand je suis tombée sur ce bric à brac très bien organisé finalement et agencé avec goût par des brocanteurs hors du commun qui dénichent des lots vraiment uniques d’objets insolites.
Une boutique qui regorgent de milliers de choses anciennes pleines de charmes : vieilles poupées (ou seulement des parties du corps de celles-ci : pied, oeil…), caractères d’imprimerie de toutes tailles en bois ou plomb, bouteilles de parfums anciennes, boutons très mignons, emballages de savon au design coloré, boîtes de sardines, cartes postales de pin-up… la liste est longue. Si vous avez envie de déco un peu vintage c’est là qu’il faut aller. En tout cas, ce lieu est à visiter absolument.












tombeducamion_6659

tombeducamion_6654

Tombées du camion
17 Rue Joseph de Maistre, 75018 Paris
01 77 15 05 02

1 | 2 | 3 | 4 | 6 |