Je veux je veux

Je veux un sac qui n’existe pas. Rectangulaire. Assez rigide. Robuste pour résister aux chocs. En cuir. Assez petit pour être porté en bandoulière. Assez grand pour pouvoir glisser autre chose qu’un kleenex et un ticket de métro. Basique. Intemporel. Pas matelassé sinon je prendrai un Chanel. Mais dans cet esprit, vous voyez ?

J’ai bien cherché, je cherche encore, je n’ai pas de coup de foudre.

Le Michael Kors pourrait être parfait mais il n’a pas de chaîne.

michaelkorsclutch

Idem pour ce Miu Miu, pas d’anse mais matelassage intéressant alors que ce n’est pas ma tasse de thé normalement…

miumiuclutch

Ce Lanvin pourrait être bien mais trop « baguette » et au secours cette chaîne !

lanvin_clutch

Le Ondine de Nina Ricci je l’aime bien mais un peu peur de me lasser du nœud… et puis je ne veux pas de forme trop arrondie…

ondine_ninaricci

Oscar, parlons d’Oscar ! (ou de Lucien) Ça pourrait être un bon compromis mais aucune couleur me satisfait. Et avec tout ce que j’ai lu, vu et entendu sur les créations de Jérome Dreyfuss, je reste réticente tant que la qualité ne sera pas au rendez-vous (si cela a changé, faites-moi signe).

oscar_dreyfuss

J’ai pensé aussi au Blondie’s back de Punky, mais j’aimerais bien le voir en vrai, mais dans l’esprit c’est tout à fait ça.

blondie_punky

Bon, je fais quoi moi ?
Vous me donnez un petit coup de main car par manque de temps je suis sûre que je passe à côté de ma perle rare. Help !

Lost Summer

Enorme coup de cœur pour les photos de la série Lost Summer (je crois reconnaître les émulsions d’un appareil polaroid… un de ceux où c’est toi qui gère le développement en retirant la pellicule, comme celles de type 80 que j’utilisais pour mon Holgaroïd, jadis…) issue de la campagne Urban Outfitters de l’été 2009 de Vava Ribeiro, photographe brésilien.
Petit hommage car il y a dix ans c’est lui gagnait le concours photo au Festival de Hyères. vavaribeiro_uo_24vavaribeiro_uo_20





© Vava Ribeiro

De la moustache à la photo

C’est en tombant sur ce visuel qui représente les objets édités par Moustache, l’ « éditeur de design » qui a vu le jour grâce à Stéphane Arriubergé et Massimiliano Iorio (les messieurs de Domestic, ma fabrique préférée de stickers) où l’on retrouve donc des objets de Matali Crasset, François Azambourg, Inga Sempé etc…, que j’ai découvert le travail et l’univers de Tania et Vincent, un couple de jeunes photographes diplômés de L’Ecal (les petits stickers macarons chez Domestic c’était eux !)










© Tania et Vincent

Citizen K, Above Magazine, Cartier, Lanvin, Yazbukey entre autres… ça peut paraître parfois un peu kitsch, mais je trouve que c’est dosé comme il faut, avec esthétisme et c’est au contraire très élégant. Jolie découverte du jour. La suite c’est ici.

De l’instantané

Variance vient de lancer sa nouvelle campagne de pub.
Si je vous en parle ce n’est pas parce que je suis fan de la marque de lingerie (en fait à part Princesse Tam Tam, j’ai du mal à apprécier les marques françaises) mais parce qu’elle a décidé de choisir le côté instantané et vintage (en fait je hais ce mot je crois, trop utilisé mais là j’ai pas le choix) du Polaroid pour réaliser sa nouvelle campagne publicitaire. Et ça donne des images très douces et poudrées. Comme dans un rêve.
Du coup, vous commencez à me connaître, je suis faible (et accro aux Polaroid) mais ça m’interpelle complètement, et ça change, en ouvrant mon magazine ce matin, j’ai vraiment apprécié de tomber dessus. Allez petit sx-70, au boulot !

variance2

variance1

variance3

© Fabrice Mabillot pour l’agence DDB

1 | 2 | 3 | 4 | 7 |