Kiss my petals

Vous avez vu cette pub h&m qui traîne en ce moment sur nos antennes ?

hm.jpg

Normalement, je ne regarde pas la télé. Ou si peu. Je cible des émissions que j’ai envie de voir, sinon elle est éteinte.
Mais il arrive que cet engin soit tout de même en mode on chez moi, alors que personne ne visionne quoi que se soit. Bah !!!
Ainsi plusieurs fois cette semaine, j’ai entendu une chanson que j’avais déjà entendu, qui me plaisait, ambiance 70’s et tout mais comme j’étais dans une autre pièce je savais pas ce que c’était…
Et puis mercredi, NS oblige j’ai enfin vu cette pub.
Appart hausmannien avec parquet, murs blanc et moulures comme il se doit, et une grande gigue (énervante avec son jean parce qu’il lui va bien mieux qu’à moi) qui se tient en plein milieu de son 250 m2. Des boutons de rose éclosent à même le mur, elle les observent…. Bon, allez on rajoute un petit mouvement du bras à la téléshopping pour te faire voir que le canapé c’est pas du Ikéa mais plutôt du Cinna. Et paf, la rafale de pétales de roses blanches dans l’appart. Instant magique, et colchiques dans les prés… Ça m’a limite fait penser à une pub pour le papier toilette parfumé des années 80 qui passait à l’époque. Je repète : colchiques dans les prés… fleurissent…

Alors, oublions cette pub sans grand intérêt, par contre, montez le son, car c’est quand même Minnie Ripperton, la reine de la soul qui chantonne Les Fleur (oui, sans « s ») :

[quicktime]http://squar3.com/site/traxx/songs/hits/cuts/Minnie%20Riperton%20-%20Les%20Fleur.mp3[/quicktime]

Et si vous voulez regardez le clip il est ici : faut juste cliquer sur « pub tv » à droite.

—–

Allez, bon week-end à tous, moi je pars voir la mer !

Le magasin très attendu (par moi)

uniqlo2.jpg

uniqlo1.jpg

uniqlo4.jpg

uniqlo3.jpg

Ça alors, quand tu tapes « Uniqlo paris » dans google, le premier résultat en haut de la file te donne le plan et l’adresse (17 ave de l’Opéra, 75001 Paris). Quoi, je me suis trompée, j’ai pas besoin d’aller traîner mes guêtres jusqu’à la Défense pour toucher, humer, respirer de la sape japonaise ambiance Muji, donc basique, pas trop chère mais en mieux car un peu plus « tendance » ?
En me renseignant là où émanaient des infos sûres (à mon humble avis), j’ai lu que l’ouverture à la Défense n’était qu’un « test » pour la grande ouverture du « flagship » de 3000 m2 avenue de l’Opéra prévue… en 2009. Ils sont prudents chez les japonais, car peu décidés à reproduire les erreurs passées : à Londres, ils avaient ouverts 25 boutiques presque en même temps, pour en refermer illico 20 ! Trop de magasins d’un coup, tue le magasin, c’est bien connu !
Alors, pour la 2e fois de ma vie de parisienne, je vais aller squatter le centre commercial des Quatre Temps et découvrir, dans 300 m2 ce qui se cache derrière Uniqlo : des cachemires à 69 euros, des jeans hérités de la tradition du tissage japonais, des collaborations avec des graphistes de Los Logos pour des t-shirts rigolos et ultra design ou avec les espagnols de Lutz & Patmos (marque que je vé-nè-re) pour de belles pièces cachemirisées à souhait.
Je sais que l’ouverture a lieu en décembre, je dirais même mi-décembre, mais je n’ai point trouvé la date précise… et j’avoue : j’ai pas envie de faire quinze billets foireux du genre… « J’ai testé Uniqlo à la Défense… mais c’était pas encore ouvert » !
Bon alors, qui a l’info ? Ouverture le 14, le 15, le 17 décembre ? Le 32 ?

Parce que c’est pas tout ça, mais moi j’ai plus qu’envie (dans le désordre) de porter la doudoune violette un brin lamé de mon mec (qui je crois ne lui appartiendra jamais), porter un jean taille haute avec des bretelles, ceinturer mon foulard autour de ma doudoune sans manche hyper hype, arborer des collants bleus, un foulard rose tout doux sur ma tête, faire une cargaison de petites robettes d’hiver…


Pour plus d’infos sur le terme « flagship », lire ici et ici.

Composition du dimanche

Bon et bien, je prends doucement mais sûrement mes marques ici. Votre accueil m’a fait chaud au cœur, c’est grisant d’être inondée de messages aussi sympathiques. Merci encore mille fois !

 

 

les-composantes.jpg
Et puis il faut que je vous raconte mon dimanche. Comme beaucoup de blogueuses qui y étaient déjà passées le mois dernier, hier je suis passée faire un tour dans le merveilleux atelier des Composantes. Oui, malgré la tempête et son vent violent, les quelques heures de sommeil de la veille pour cause de fête jusqu’à six heures du mat et mon rhume carabiné : rien ne m’arrête, je m’épate même ! Charenton, c’est sûrement la mission en temps normal, en métro, mais comme ça peut arriver rarement, mon amoureux avait une voiture ce week-end, alors, c’était plus que vite fait.
Très bel espace, hôtes (Morgane et Zoé) plus qu’accueillantes, et surtout de très belles bottes et autres pièces : j’étais d’ailleurs venue afin de trouver une paire, la paire, the paire ! Et finalement, c’est sur la première paire aperçue, que mon choix s’est porté : Morgane a eu beau avoir la gentillesse d’aller m’en chercher d’autres dans sa cachette magique, non, la première impression fut la bonne. Idem pour cette petite pochette. En plus, elle m’a emballé cela tout joliment.
J’ai regretté de ne pas avoir craqué sur les bijoux… il faudra que je revienne ! Ou alors j’attendrai qu’elles mettent leur site de vente en ligne.
Elles sont là tous les week-ends de décembre, de 11h à 21H, aux petits soins, passionnées, prêtes à ce que vous trouviez ce que vous aviez imaginé avant de venir. Rien que pour les yeux, il suffit d’aller sur leur blog pour être transportée dans leur univers : vous ne pourrez pas résister, je vous le dis !
Après ce bon moment, on a eut la très mauvaise idée d’aller chez Ikea : erreur, grossière erreur. Chez Ikea un dimanche de décembre, tu n’iras point. Une folie. J’ai jamais fait un tour aussi rapide dans cet endroit favorable à la flânerie d’ordinaire : mes petites serviettes en papier aux motifs rigolos, des bougies, et on s’en va. Vite, please !
Oh, mais que vois-je au loin ? Un Kiabi ! Wow ! (Si on m’avait dit que la vision d’une banale enseigne blanche sur fond bleu dans une zone commerciale m’aurait rendu hystérique, je n’aurais rien voulu savoir.) C’est le jean de Fanny qui me met alors dans tous mes états. Vite, j’interpelle une vendeuse, qui m’indique le rayon où il n’en reste que deux, un 36 et un 38 ! Cool, cool ! Précipitations dans la cabine d’essayage… grosse déception, ce jean est vraiment super mais le 36, c’est un bon gros 36, je flotte dedans… et bien sûr, c’est la plus petite taille. Dommage, je pensais dépenser 29,90 euros avec joie !
Fin du périple, on est rentrés sous la pluie (mais abrités dans la voiture, sur fond de Nova) et dans les embouteillages, le week-end se terminait. Mais j’étais quand même satisfaite de cette journée un peu improvisée ! (J’ai juste oublié la vente April, May mais à part ça, ça va – je m’en mords les doigts !)

Un lundi no-mode

Je reviens de chez Le Grand Méchant Look, car ce matin, me suis pas réveillée du bon pied et surtout en me disant que je n’avais plus rien à me mettre sur les fesses et que j’avais envie d’un, deux, trois jeans ! Jean obsession, quand tu nous tiens

Le large qu’avait trouvé Punky chez Nif Nif, il est pas mal, mais j’étais en Converse aujourd’hui (bah oui il y a des matins où c’est no-mode attitude, et ce matin était un de ceux-là, à mon grand désespoir car commencer la semaine comme ça, c’est moche, je vous le dis !) et je ne pouvais pas juger. Je repasserai demain, chaussée de « vraies » chaussures pour me rendre compte. Inévitablement, je serai bonne pour faire un ourlet, ne connaissant pas encore de recette miracle qui te fait prendre 15 cm en une nuit de sommeil…
Et en pensant à ça : le fait de sortir demain soir ma machine à coudre, les épingles et tout…en escaladant sportivement les escaliers pour arriver (pfff…je mens j’ai pris l’ascenseur !), que ne vois-je pas sur mon paillasson ? Mon Elle, avec la Charlotte en couv’ et surtout un numéro Spécial Jeans ! Ça alors, ça tombe plus que bien car si je ne trouve pas une cargaison de jean rapidement, je vais finir par aller travailler en collants ou chaussettes et j’aurai l’air bien débilette hein !!
Du coup, ce soir, vous m’excusez mais il faut que je potasse.

1 | 2 |