Antoine+Manuel, l’expo

L’expo d’Antoine+Manuel aux Arts Déco a été prolongée jusqu’au 3 mai. C’est ce qu’on a découvert un peu par hasard l’autre jour avec Caro pour notre plus grand plaisir ! Si vous n’y avez pas encore été, courrez y plutôt deux fois qu’une. Ça donne une sacrée pêche et des milliers d’idées toutes aussi inspirantes les unes que les autres, bref ça donne des ailes créatives comme vous ne l’imaginez même pas ! Je vole.

En attendant, je rêve du catalogue de l’exposition, qui veut me l’offrir ?

antoinemanuel

I heart new york

Alors alors. 

J’avais envie de vous mettre une jolie photo de New York, été 2000 pour illustrer ce billet, mais i-m-p-o-s-s-i-b-l-e de remettre la main dessus. Et la fonction pomme + F n’a pas marché, zut comment ça se fait ? Ah la photo argentique…

Donc à la place, je me vois obligée de rendre hommage à Milton Glaser à ma façon, telle une graphiste respecteuse :

iny-anim.gif 

Oui parce que faudrait quand même rendre à César ce qui est à César : c’est Milton qui a dessiné, en 1977, ce logo mondialement connu, utilisé, détourné, et faudrait pas l’oublier !

Passons ces préambules graphiques dont vous n’avez rien à cirer, je le sens bien, j’en viens au principal.

Que ne dois-je absolument pas rater pendant ma semaine new yorkaise ? (Pitié ne me dites pas l’Empire State Building ou la statue de la liberté). Mes souvenirs sont vieux de huit ans, je n’ai pas encore trop eu le temps de feuilleter mon Lonely Planet et n’étant pas prête physiquement pour un marathon, je pense qu’alors je vais juste ////////////////////////

prendre mon temps / shooter comme une folle/ shoppinger avec raison / me balader / manger des veggie burger et des cupcakes / avaler des tonnes de soy smoothies / aller au Moma / Guggenheim / Nouveau musée d’art contemporain de Bowery / errer à Chelsea et m’incruster à des vernissages le jeudi / bronzer à Central Park (morte de rire) / rester des heures dans les CVS et autres Rite-AId à tout regarder (ce sont des drugstores) : je sais pas pourquoi j’adore / traverser le pont de Brooklyn (à pieds hein) / sauter dans un manège à Coney Island / tout simplement profiter / faire une pause / m’enivrer / m’inspirer / admirer / rêver //////////////////////

J’ai oublié quelque chose de très important à vos yeux ? Je pars mardi matin alors si vos conseils et idées pouvaient me parvenir avant, ça serait génial !

Des t-shirts mödernes

Vous vous souvenez, on en avait parlé dans Wow, l’expo qui se tient à la galerie du Jour d’Agnès b, Des jeunes gens mödernes.Et bien, non, je n’y suis toujours pas allée mais j’ai bien noté les t-shirts créés pour l’occasion. Et ça le fait. Cieslewicz, Loulou Picasso, l’époque de Bazooka… j’ai certes pas connu tout ça (enfin si mais j’étais enfant) mais ça me rappelle surtout mes cours sur l’histoire du graphisme que je suivais il y a quelques années avec un super curator ! 

0519so64_906_1.jpg

T-shirt Bernard Vidal / Bazooka  e080so69_010_1.jpg 

T-shirt Eugénie Lavenant  

0519so68_906_1.jpg

     T-shirt Roman Cieslewicz

6315so62_021_1.jpg

 Sac Loulou Picasso / Bazooka 

C’est chez Agnès b. en boutiques ou online

De Martin à Jean

« there is more action to be done to fight aids than to wear this t shirt but it’s a good start. »

Vous vous souvenez de ce slogan ? Martin Margiela avait fait une collection pour APC avec cette phrase sérigraphiée, j’avais 15 ans, j’avais vu ce t-shirt, dans un 20ans j’imagine, puisque c’était ce que je lisais à l’époque. Une commande passée plus tard (merci maman, c’était pas gagné) et j’arborais fièrement mon tshirt APC. J’aimais bien, il intriguait les gens « qu’est-ce qu’il y a d’écrit sur ton t-shirt ? » et comme ma génération est celle où on nous a parlé de sida de sida de sida à outrance, je me sentais du coup impliquée. Impliquée et fashion.
Il y a quelques années je l’ai revendu sur ebay, et maintenant, je le regrette fortement (savez-vous d’ailleurs où je peux remettre la main sur une de ces pièces collectors ?)
Bref, depuis ce tshirt, je reçois le catalogue APC. Deux fois par an. Je ne suis pourtant pas une grosse cliente. C’est toujours trop basique à mon goût. Appréciable tout de même, je l’avoue.
Et je suis ravie de recevoir chaque saison ce petit catalogue blanc : même papier lisse et mat, même format. Même joie que la réception du catalogue de La Redoute (oh la la, la comparaison, ne me fusillez s’il vous plaît !)
Et là, samedi, l’enveloppe APC n’avait déjà pas la même taille. Parce que le duo M/M a repris les choses en main. Un poster qui entoure le catalogue. Couverture tissée jaune d’or. Au cœur du catalogue, inspirations polaroids pour les looks : c’est avec ce procédé la première fois que des humains s’étalent sur les pages catalogue APC, puisque d’habitude, c’est le vêtement et lui seul, à plat qui est mis en valeur.
M/M, c’est qui, c’est quoi ? J’explique brièvement pour ceux qui ne connaîtraient pas ces deux DA que tout le monde s’arrache. De Björk à Biolay pour des clips, de Bjork encore à Daho pour des pochettes d’album, des collaborations avec des artistes (Pierre Huyghe entre autres), ou des marques de luxes (Balenciaga, Vuitton…). Ici vous en saurez plus.
Et dans trois jours vous pourrez aussi voir leur expo « Vision Tenace » à Beaubourg et ce jusqu’au 18 février : petite restrospective de leurs multiples collaborations artisques en 32 posters. J’ai hâte d’y aller.

apc.JPGapc2.JPGapc3.JPGapc4.JPGapc5.JPG

En attendant de faire un prochain billet sur le contenu de ce catalogue, j’ai reperé très rapidement ce sac et ce collier coquillage. Mouais en plus de ne pas avoir le temps de me pencher dessus, je ne suis pas hyper inspirée… Enfin on en reparlera.

apc6.JPG

Et sinon je cherche quand même encore à remettre la main sur ce t-shirt. Martin, si tu m’entends, il ne t’en reste pas dans des cartons ?