Le silice est notre avenir !

6483.jpg

© Pal Allan.

Billet en deux parties.

Pour un peu de futilité, continuez à lire parce qu’aujourd’hui, on va parler crème et beauté (enfin on va essayer).
Et pour ceux que ça n’intéresse pas je vous renvoie ici directement pour découvrir un autre sujet : le travail d’une photographe qui m’a bluffé.

———

D’abord, j’avais oublié et surtout n’avais pas eu le temps de revenir dessus mais lors du festival du cinéma, avec une poignée de filles, on avait été très gentillement reçues (merci Thomas) pour découvrir une nouvelle gamme de maquillage « haute definition », oui comme l’écran de votre plasma !

packshot1024.jpg

Non, HD de Make up forever, c’est du super maquillage utilisé par les professionnels, en lutte permanente contre le défaut de peau des stars (parce que les actrices aussi elles ont des boutons, vous croyez quoi?) et blah blah blah !
Et avec HD, adieu les imperfections !
Enfin, ça c’était ce qu’ils nous disaient chez Make Up Forever…
Damned ! Ils avaient raison : ce maquillage est hallucinant.
En fait, le fond de teint, et alors là faudra m’expliquer, il est orange quand il se trouve au creux de ma main mais pas quand il est sur mon visage ? Où est le truc ? Parce que l’effet est très naturel, vraiment, parfait. Je pense même m’avancer et clamer que de tous les fonds de teints déjà testés, surtout les Clinique que je connais par cœur, celui-ci est bien supérieur niveau qualité.
La poudre ? Effet trompeur aussi, elle a beau être blanche comme de la poudre, du fait qu’ elle est enrichie en silice et autres petites merveilles minérales, et se fond complètement à la carnation de la peau de l’utilisatrice. Et wow, quelle douceur, une vrai peau de bébé quand tu touches ta joue après, veloutée et tout !
Le petit plus, c’est que passé midi, l’effet « je suis maquillée » persiste. Aucun virement de situation. Je suis fan et je crois que me copinettes bloggeuses aussi… Et pour ça on dit merci au silice !

C’est pas tout.

Rebelotte, il y a quelques semaines, petite sauterie chez Biotherm (merci misshello), là où tu as juste envie de rester bosser toute la vie entière tellement les gens ils sont sympas et les lieux, franchement, idylliques ! Moi aussi je veux faire des réunions dans des endroits comme ceux-là (canapés blancs, diffuseur d’huiles essentielles, bougies…), je suis sûre que je serai beaucoup plus épanouie professionnellement (et productive aussi), parce qu’à mon boulot c’est pas exactement le même décor… Bref.
Le message c’était : tu approches la trentaine, et c’est NOW que tu prépares ta peau sinon, bonjour dans quelques années…
C’était surtout la première fois que j’approchais de près ou de loin un anti-rides. Ouais, parce que déjà que moi je ne fais pas mon âge alors les anti-rides pffff ! Bon ok faut préparer l’avenir de notre peau et blah blah blah… ok je veux bien essayer alors ! (Un jour, quand j’aurai 50 ans je paraitrais peut-être mes 30 ans qui sait ?)
Je ne ferai pas la lèche-cul mais Biotherm est déjà une marque que j’utilise et j’en ai toujours été ravie, alors repartir avec un sac rempli de produits (limité indécent même tellement y avait de trucs dedans) à utiliser c’était plutôt agréable. Il y avait même une crème pour mon homme à l’intérieur !

medium_rides-repair-biotherm.jpg

Donc, en bonne élève, matin, soir, les yeux, le sérum, mon petit programme anti-rides lisseur repair machin a commencé et est plutôt agréable (ça sent bon, joli couleur, parfum top aussi) même si c’est plutôt l’effet lissage qui m’intéresse dans ces produits. Et devinez de quoi est composée cette gamme ? De silicium ! Allez, pour ceux qui veulent approfondir, un peu de chimie ici. C’est le dernier composant à la mode ou quoi ?

Sauf que j’ai peur. Parce que Cococerise est sensée, les jours prochains, nous décortiquer la liste de tous les ingrédients hyper toxiques que renferment ces crèmes. C’est con, mais il faut vite que je les termine avant de savoir tout ça sinon je n’oserai plus les toucher…

Pour prévenir ces résultats terribles (vade retro paraben), je me suis armée de ma crème au Calendula de Weleda, au moins elle, elle est pure et naturelle.

C’est con une fille hein ! Ça fait l’autruche parce qu’une petite liste lui révèle ce qu’elle sait déjà.

Sauf que, comme c’est doublement con une fille, des fois elle oublie aussi qu’elle sait…

 

Nouvelle habitude à avoir (au supermarket)

Dans la mouvance des bio bags et autre sacs typés écolos, j’ai oublié la date (ça va venir vite), mais très bientôt il faudra prendre de nouvelles habitudes et songer à ne pas oublier son sac en tissu, plié en 12 au fond de son sac à main, car la caissière du Monop (ou celle du Champion), elle aura eu la même consigne : ne plus distribuer de sac en plastique qui pollue !! De toutes façons, elle n’en aura même pas sous sa caisse (pas la peine de marchander, ça sera niet !), alors quand tu envisageras de repartir avec tout ce qu’il y avait sur le tapis roulant, il faudra dégainer le petit sac en coton ! Et tant qu’à faire, autant qu’il soit beau. Bon, le I’m not a plastic bag de la copine Anya, c’est pas la peine d’y songer, j’en ai rêvé depuis mars, en vain, alors j’ai arrêté, trop compliqué à obtenir.
Non, à la place j’ai craqué pour celui d’AmAp (American Apparel voyons), simple, typographique, 100 % coton et 26 euros, pas mal hein ? Oui, ok, c’est un peu cher, je suis d’accord mais faut choisir entre polluer ou investir dans du costaud !
Et pour faire le plein d’idées de sacs écologiques, voir aussi le post de Deedee ici, ça déborde de jolies choses !

The sac de plage

Quel est le point commun entre Blondie

et des oiseaux graphiques???? 

Vous donnez votre langue au chat ? Je suis, je suis…..Le « Sac de Plage ».Oui j’avoue, c’était pas évident à trouver….

Mais ces deux motifs vont bientôt se la péter sur la plage et cohabiter le temps de mes vacances, car en trois jours, j’ai dégoté deux sacs qui prendront leur quartier d’été pour se retrouver d’abord face au bitume parisien dans parcs et autres jardins, puis sur les adorables petits galets blancs des plages croates (non je ne suis pas folle j’adore les galets ! je préfère tant au sable… bref, c’est un autre sujet…)

Je reprends, entre les plages croates et les criques secrètes quelque part en France, (dont la belette connaît l’existence), ces deux petits sacs en coton ont intérêt de prendre leur crème solaire car je compte bien les faire rôtir autant que moi ! (Ne vous inquiétez pas, je mets du 50+ sur le visage !)

Le premier c’est le fameux sac à 10 euros de Marc (Jacobs). Vous savez j’en parlais .

Le deuxième, celui de Madame Mo. Pour celles qui connaissent pas cette illustratrice de talent, c’est ici pour les doudous, poupées et autres personnages aux grands yeux rigolos !! (ça y est, ça vous dit quelque chose maintenant ?)Du coup, je ne suis pas — encore — partie, mais je suis — déjà — en train de préparer mes petites affaires, tranquillou hein, faut pas non plus déconner, mais au moins j’ai le temps de penser à son (leur) utilité, à ce(s) fameux sac(s) de plage. Et pour moi, c’est…

… celui qui m’accompagne à la terrasse le matin pour le café noisette-croissant-journaux (oui c’est bien les seuls jours de l’année où j’ai besoin de lire le journal le matin ; l’après-midi, je vous rassure je passe aux choses sérieuses avec les girly magazines !)… donc celui qu’on bourre de elle-biba-glamour-marie-claire-marie-france-voici-match-etc acheté à la maison de la presse,… celui qui sert à mettre les courses du marché (pain bien farineux, anchois marinés bien huileux, légumes bio bien terreux….)… celui dans lequel se trouvent les crèmes solaires, le brumisateur chéri, le miroir pour vérifier qu’on est pas blanche d’écran total et surtout pour vérifier discrétos qu’on a bronzé par rapport à l’heure précédente (et pour moi c’est facile à voir, mes tâches de rousseur apparaissent !)… celui qui porte mes appareils photo qui prennent une place folle ainsi que leurs pellicules (oui je suis un dinosaure avec mes engins qui font rire tous le monde, surtout par rapport au mini-micro-digital-lumix-optique-leica de monsieur chéri !)… celui qui permet d’aller ramasser des mûres à l’aise (précautionneusement, on met un sac plastique au fond pour pas tâcher le sac de Marc — même s’il était donné—, car les mûres, ça tâche….)… celui qui se glisse dans le panier ou les portes-bagages du vélo pour pouvoir flâner agréablement, les mains-libres, au son des insectes et autres bestioles bavardes type mouettes ou sterne.… celui qui va accueillir les provisions pour les petits piques-nique improvisés avec sandwichs au thon fumé et mirabelles.… celui qui va finir ses soirées au port pour l’apéro-resto-manzana et autres cocktails estivals.… celui que je vais traîner pendant un mois non stop et qui sera tout décoloré à la fin de l’été, quand je reviendrai, complètement démoralisée de reprendre le boulot…Et je n’oublie pas d’y mettre :

  • le portable (pas de vacances pour lui !),
  • les kleenex,
  • le gel anti-bactérien pour les mains (quoi moi phobique des microbes, noooon !),
  • l’aspirine, quand le soleil cogne un peu trop,
  • le stick à lèvres à indice élevé (sinon bouton de fièvre assuré pour moi),
  • le porte-monnaie (la CB reste au frais, elle !),
  • les bouquins, et je pense me faire Doggy Bag de Djian, enfin les 4 premiers tomes (vous avez lu ça ou pas ?),
  • les clopes (bah non j’ai arrêté depuis 4 ans !)

J’ai oublié quelque chose ? et vous il ressemble à quoi votre sac pour aller à la plage ?ps : qu’est-ce qu’il y a comme mots composés au pluriel dans ce post : portes-bagages, mains-libres, piques-nique etc… (Suis d’ailleurs pas sûre des accords…)