Printemps fleuri

Ce printemps j’ai enfin profité des arbres en fleurs dans mon quartier.
Les gens me regardaient bizarrement parce que 1/ je les prenais en photo 2/ j’avais mon vieux (mais en excellent état) sx-70 dans les mains, que je me félicite encore d’avoir trouvé l’année dernière.
Ces photos n’ont qu’une semaine et pourtant en repassant hier devant ces mêmes arbres, j’ai remarqué qu’une grande partie des fleurs étaient déjà à terre : j’étais vraiment là au bon moment finalement.

Je vous conseille de cliquer ici, sur ce que Flickr peut regrouper de polaroid traitant du sujet, c’est juste magnifique.

De la moustache à la photo

C’est en tombant sur ce visuel qui représente les objets édités par Moustache, l’ « éditeur de design » qui a vu le jour grâce à Stéphane Arriubergé et Massimiliano Iorio (les messieurs de Domestic, ma fabrique préférée de stickers) où l’on retrouve donc des objets de Matali Crasset, François Azambourg, Inga Sempé etc…, que j’ai découvert le travail et l’univers de Tania et Vincent, un couple de jeunes photographes diplômés de L’Ecal (les petits stickers macarons chez Domestic c’était eux !)










© Tania et Vincent

Citizen K, Above Magazine, Cartier, Lanvin, Yazbukey entre autres… ça peut paraître parfois un peu kitsch, mais je trouve que c’est dosé comme il faut, avec esthétisme et c’est au contraire très élégant. Jolie découverte du jour. La suite c’est ici.

Cadavre exquis sur Iphone


C’est mon amie Marion qui m’a fait découvrir cette pépite visuelle. Record Makers. (Qui est un label musical soit dit en passant : Sébastien Tellier, Kavinsky, Turzi… ça vous parle mieux ?)

Une petite application iPhone qui fait honneur aux cadavres exquis en évoquant les livres de notre enfance qu’on aimait tant (associer la tête de machin avec la robe de bidule et les pieds de truc) mais aussi Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau que je possède et qui doit être quelque part sur les Billy…

Là c’est Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau, le duo d’Air de Paris, qui se sont mis au boulot. Avec l’aide de Mr Oizo qui s’est occupé des petits sons et Sébastien Tellier lui, de la musique d’intro de l’application.

Les deux artistes offrent un panel de solutions toutes aussi graphiques et poétiques (voire complètement psychédéliques je dirais même). On y peut passer des heures !

Oui mais une fois qu’on a effectivement perdu passé un peu de temps à manipuler son iPhone, ça pourrait perdre de son interêt, mais non… Si vous trouvez les 3 combinaisons magiques, il faut vite envoyer un petit mail avec une photo de vous avec votre iPhone (on imagine alors qu’il doit se passer quelque chose de spécial… des billets qui tombent du ciel ? une fanfare qui déboule ? … ) et vous pouvez gagner un séjour à l’Hôtel Amour.
Pour les parisiens c’est peut-être pas le pied (quoi que) mais j’imagine Mitch à Pensacola ou Elenáki à Amorgós, et je pense qu’ils seraient bien contents eux de passer une semaine à Paris.

Rien d’autre à ajouter si ce n’est que moi j’adore.

Ah oui c’est gratuit et c’est ici.