Auschwitz nao foi um acidente*

Natalie Zwillinger est une star. Une star lomographe. C’est en regardant ses clichés il y a quelques années que j’ai eu envie de faire comme elle. AUCUN traitement photoshopesque. Que l’utilisation du L-CA et du traitement croisé. Et des superpositions. C’est sa marque de fabrique.

Son travail est visible ici.

Perdez-vous parmi ses boarding pass : Tel Aviv, Geneva, New York, Paris, c’est juste m-a-g-n-i-f-i-q-u-e.

Beaucoup d’âme, de la poésie, de l’onirisme qu’elle sort de ses tripes comme personne. Je suis fan. Elle m’a beaucoup inspirée à une époque. Et c’est là qu’on se dit que même armée du même matériel, le talent c’est quand même pas évident à obtenir. Tu l’as ou tu l’as pas.

J’étais donc ravie en passant au Lomo Shop à Lisbonne de tomber sur une expo d’elle. Première fois que je voyais ses photos en vrai.

Le thème d’Auschwitz n’était pas évident à traiter.
Pendant l’été 2008 elle a voyagé à travers la Pologne et la Tchécoslovaquie avec sa famille à la recherche d’une partie de son histoire effacée puisqu’une partie de ses ancêtres a été victime de l’holocauste. De ce voyage, elle y a triple exposé des vacances en Israël et en Europe (on y distingue un peu de Paris aussi). Drôle de combinaison. La beauté de ses photos juxtaposées à l’horreur de l’Histoire ne rend pas la chose facile. Mais j’ai vraiment été agréablement touchée par sa façon de faire. Une belle exposition.


Natalie Zwillinger @ Lomography Embassy Store Lisbon
Rua da Assunção nº15 – Baixa de Lisboa

(Jusqu’à fin septembre 2010)

* Auschwitz n’était pas un accident

Salt & Paper

Qui c’est qui va découper et cuisiner en même temps ?

Oui en même temps ou presque, car c’est ce qu’il faut  (j’exagère) pour participer au concours Salt & Paper organisé par From Paris et Origami Jewellery.

Le principe : proposer une créa autour du thème « food » en papier découpé.

La photo de l’ensemble devra être envoyée avant le 30 juin et aura peut-être la chance d’être exposé chez Voskel (un peu la classe)  !

Et on gagne quoi je vous entends hurler ?

La chance de faire partie de l’expo itinérante, un bijou d’Origami Jewellery, un set « Paper Food » signé par Bleu/Noir, des teeshirts, des stickers, des magazines…

Avant, on file s’inspirer, par exemple, chez Sarah Illenberger qui maîtrise tout cet art mis à l’honneur en couverture du très chouette bouquin PaperCraft.
Allez, j’arrête je vous aide un peu trop là, vous allez être meilleurs que moi !

sarahillenberger

© Sarah Illenberger

A vos ciseaux et exacto !

Plus de détails ici.

– – –

(J’ai vu l’info ce matin sur facebook, et quelques heures après j’ai reçu un adorable mail de Kaki de Keupines m’encourageant fortement à faire ce concours, alors ne voulant la décevoir, vais vraiment être obligée de participer…)

Lost Summer

Enorme coup de cœur pour les photos de la série Lost Summer (je crois reconnaître les émulsions d’un appareil polaroid… un de ceux où c’est toi qui gère le développement en retirant la pellicule, comme celles de type 80 que j’utilisais pour mon Holgaroïd, jadis…) issue de la campagne Urban Outfitters de l’été 2009 de Vava Ribeiro, photographe brésilien.
Petit hommage car il y a dix ans c’est lui gagnait le concours photo au Festival de Hyères. vavaribeiro_uo_24vavaribeiro_uo_20





© Vava Ribeiro