Coup de coeur

J’avais déjà bookmarké Ashleyg dans mes vendeurs préférés sur Etsy. J’avais envisagé d’acheter quelques uns de ses travaux dont je suis une très grande fan. Et voici que la demoiselle a un blog et je ne le savais même pas ! En plus c’est pas nouveau, depuis le temps quand même, quelle nulle je fais ! Ca s’appelle Kitty Genius et en plus d’être extrêmement talentueuse, son blog est une mine d’idées et d’inspiration, une vraie bouffée d’air frais !

J’adore.

J’étais là !

Me voici de retour à paris, après une bonne semaine d’absence au grand air frais de l’atlantique. Et oui, j’ai bullé pendant plusieurs jours avec des contraintes réelles :

• savoir sur quelle plage j’allais poser mes petites fesses ; oui où j’étais, suivant le direction du vent certaines plages sont plus agréables que d’autres et on a carrément le choix d’endroits très différents sur une surface réduite !

• bon, là le soleil tape, je continue avec la crème indice 50+ pour protéger mon allergie solaire sur le décolleté ou je passe à la 15 ?

• le petit déj sur la terrasse, avant ou après la douche ?

• ce midi, anchois marinés sur pain grillé ou galette oeuf-fromage ?

• ce soir, dîner de moules ou barbecue dans le jardin ?

• la sieste, dans le hamac ou dans le transat ?

C’est ce que j’appelle de vraies contraintes, moi, quand on est en vacances !
Ok j’arrête, mais c’était tellement bon d’oublier la vie parisienne, qu’est-ce que ça fait du bien, surtout là, en avril et de se croire en août, c’est encore plus délectable ! (aïe quand même pour la planète : un bain de vagues dans l’Atlantique en avril, c’est cool mais ça craint non ?)
Du coup j’ai d-é-c-o-n-n-e-c-t-é et encore le mot est faible ! Heureusement je buvais mon café noisette en terrasse, avec Libé sous le nez, pour me tenir au courant de cette semaine mouvementée nationalement… Et bien sûr quelques magazines de fiiiiiilles !
Mais aussi des livres, le premier, Le ciel t’aidera de Sylvie Testud. J’avais déjà beaucoup aimé Il n’y a pas beaucoup d’étoiles ce soir, et là pareil, un petit livre qui se lit vite, on en voudrait plus et surtout on aurait envie de devenir la copine de la dite-Sylvie ! Un peu fofolle flippée, très fille mais si sympa ! On aurait presque envie de la réconforter, si angoissée qu’elle semble être.
Et là, j’ai pas fini, mais je suis dans Moi, Charlotte Simmons de Tom Wolve L’avez-vous lu ? Est-ce que le rythme est comme ça pendant les 1000 pages ou c’est juste parce que c’est le début ? Car j’ai un peu de mal à le lâcher, mais je ne sais pas si ma boss va trop comprendre si je me mets à lire au bureau ! oops !
Je suis, malgré ces magnifiques jours, très heureuse de rentrer, de retrouver mon chat, d’arroser les plantes, payer les factures (euh non ça non! argh !), lire vos posts que j’ai raté (mon netvibes est en train d’exploser), shopper un peu etc… et puis ce matin lundi, jour du ELLE, j’en avais deux du coup, pas mal hein ?
J’ai aussi loupé mardi 24 avril la collection Lolita Lempicka pour Etam. Je m’étais même mis une alarme pour ne pas oublier, et manque de bol, ça a sonné cette semaine (oui je sais il y a pire !) Alors dites moi tout : les couleurs, la qualité, les matières, c’est aussi chouette que ce qu’on avait perçu dans les magazines ?
Bon allez, vite, faut que je file, je vais aller voir ce qu’il reste de cette collection, et à moi la musique plein les oreilles pour boucler cette semaine estivale : au petit-déj ce matin, en plus de mon pain au chocolat, mon amoureux m’a apporté les cd de Keren Ann et Feist qui viennent de sortir! Quelle agréable surprise musicale pour un retour en douceur.

le soleil encore le soleil

Ma vie tourne autour du soleil. Un rayon et je suis heureuse. Un nuage et je pleure.

Il y a un an j’étais là, sur cette photo et je pointais ce chaud soleil avec l’objectif de mon Holga.
Cette année l’argent manque pour des vacances paradisiaques dont on s’était habitué.
Je ne partirai donc pas, tremper mes gambettes dans de l’eau à 27° et regarder les petits poissons colorés me faire des coucou bulleux.
Au lieu de ça, je me réjouis d’aller me promener cette après-midi, au soleil, dans Paris. Tout simplement.