Les petites chaussettes automnales.

J’ai toujours trouvé les chaussettes dentelle de chez Bonton très jolies, des coloris incroyables (comme toutes leurs collections), mais vraiment c’est psychologique je ne peux me résigner à mettre ce prix dans une paire de chaussettes (sauf pour des DD s’il le faut – c’est-à-dire si je veux du 100% laine :  je voue un culte à cette marque de mon enfance).
Et dans les enseignes plus abordables, c’est facile on jongle entre rose pâle, gris et blanc : quel fun !

Dernièrement j’ai encore vu passer une paire sur instagram sur le compte instagram d’Eugenie Redmount : j’ai été hypnotisée par la couleur, à mi-chemin entre du feu et de la rouille. Waouh. Oui je peux être folle quand je parle de couleurs.

Ni une ni deux, j’ai été chipper des chaussettes dans la chambre de ma fille endormie.

Deux paires blanches de chez Boutchou devant mes yeux. Hop, subtilisées.

J’ai sorti ensuite mes sachets de teintures, ma baguette magique, ma casserole et à moi les mélanges !

Pour les vertes, j’ai utilisé de la Dylon, coloris Jungle Green (26)
Pour les oranges, j’ai mélangé 3 teintes Dylon : Tangerine (39), Jaune d’Or (2) et un soupçon de Desert Dust (53).

Et voilà le résultat.

diy chausette dentelle nanikaa dylon

Maintenant, il ne me reste plus qu’à faire une razzia de chaussettes au Monop car j’ai tout ça et bien plus de couleurs que j’aimerais utiliser et mélanger entre elles.

Capture d’écran 2015-09-07 à 23.05.07

Et si vous avez des bons plans chaussettes unies aux couleurs chatoyantes pour les kids (sans motifs svp ça me donne des boutons), partagez vos trouvailles !

Béguin-lutin, acte 2, en 2 ans (et 2 soirées)*

tuto-beguin-lutin-tricot-nanikaa-3D’abord il y a eu cette laine. La nouvelle Drops Air. Subtil mélange d’Alpaga et de laine. Toute douce, et un bleu délicatement chamarré. J’ai pas pu résister, j’ai voulu vite la tricoter. Et je vous le donne en mille, encore un béguin « lutin » ! Mais cette fois-ci j’ai tourné mon tricot et ai décidé de le tricoter en longueur et non pas en hauteur comme c’était le cas ici.

▲ Pour un béguin-lutin en 2 ANS :
J’ai donc pris mes aiguilles n°6, monté 57 mailles (pour avoir 40 cm de long, d’où l’importance de faire un échantillon !)

J’ai commencé au point mousse et puis j’avais envie d’un peu de fantaisie alors j’ai fait deux rangs en jersey.

Au bout de 11,5 cm, j’ai commencé mes diminutions (sur l’endroit) en début et fin de rang pour atteindre 18 cm de hauteur totale.

J’ai plié en deux, cousu sur l’envers en accentuant le pointu du haut du béguin. Attaché deux nattes de chaque côté, et voilà le résultat ! Ça m’a pris deux petites soirées. Easy donc.
Je pense d’ailleurs en refaire quelques uns prochainement mais dans des tailles plus petites, je vous fournirai alors des dimensions adéquates.
Je reste à votre écoute si vous avez des soucis concernant mes explications.
Pour rappel, le tuto #1 se trouve ici.

tuto-beguin-lutin-tricot-nanikaatuto-beguin-lutin-tricot-nanikaa-5tuto-beguin-lutin-tricot-nanikaa-4tuto-beguin-lutin-tricot-nanikaa-2

* Ma parole bientôt j’ouvre une boutique, j’ai envie d’en faire mille !

Le béguin lutin

beguin lutin

Pixie bonnet, pixie hat, bonnet lutin, béguin lutin… je ne sais pas comment appeler ce petit couvre-chef.
Evidemment l’inspiration number one ce sont ces bonnets Mish and Puff que je reluquais pendant ma grossesse

Et puis il y a Petite Pimprenelle sur son compte instagram qui en tricote souvent de somptueux.

J’ai donc sorti les aiguilles et improvisé moi aussi, mais tout en notant, me disant que si c’est concluant je serais peut être amenée à vouloir en refaire d’autres. (Je deviens organisée en vieillissant… )

J’ai fait un petit croquis, échantillonné avec de la laine que j’avais, et en un tour de mains ou presque, c’était fini.

Les dimensions sont pour un enfant de deux ans. A adapter grâce à une bonne règle de 3 pour les dimensions que vous souhaitez.

Et bien sûr je ne saurais vous conseiller de faire un échantillon suivant la laine que vous choisirez et de faire le point qui vous plait : tout est permis ! Ici j’ai utilisé de la Partner 6 de Phildar qu’il me restait de mes bonnets-écharpes et du point de riz.

Etant donné votre enthousiasme sur Instagram, voici donc le tuto réalisé un peu rapidement ce midi, j’espère que vous comprendrez mes explications. Si vous le réalisez, venez me le dire et me le montrer !

A vos aiguilles !

tuto beguin lutin diy

beguin lutin N

Mes nuits en dégradé

diy-teinture-linge-degrade

Il y avait eu ces parures de draps Anthropologie et celles de Colonel déclinées aussi en taies, nappes, rideaux… Il y avait aussi ces torchons Maison Georgette. Sans parler de ce linge Sfumato d’Am PM. Oui, la tendance dégradé était bien omniprésente.

La dernière fois que j’avais manipulé de la teinture textile j’avais 14 ans. J’avais sacrifié un tshirt blanc ramené des USA et l’avais noué de corde en y coinçant des coquillages, avant de le faire tremper. A l’époque, le tie-and-dye était à la mode, et j’étais super fière de mon travail. Ma mère un peu moins en voyant l’état de la salle de bains, mais c’est une autre histoire.

C’est comme ça que quelques poignées d’années après, je me suis relancée dans ce petit DIY, en essayant la teinture de la marque Coloria qui a sorti il y a peu deux nouveaux coloris. J’ai choisi le fuchsia en toute évidence, comme dans les années 90. Le sel fixateur est fourni également dans le paquet, ça simplifie la tâche. De l’eau chaude, une aiguille à tricoter pour mélanger les deux sachets et la potion magique était prête !

J’ai commencé par faire tremper dans un seau un bout de chaque taie (préalablement bien mouillées à l’eau chaude), et toutes les 3-4 minutes j’ai relevé le tissu légèrement vers l’extérieur, de quelques centimètres. J’ai profité de l’occasion pour faire de même avec un débardeur pour ma fille, et immergé aussi complètement deux langes, et des napperons que ma grand-mère m’avait donné.

Au bout de 15-20 minutes (désolée pour le manque de précision, je l’ai fait un peu au feeling), j’ai tout sorti. Rincé, et fait sécher. Le lendemain j’ai lancé une machine, et observé le résultat.

diy-teinture-linge-degrade-3

diy-teinture-linge-degrade-2

diy-teinture-linge-degrade-4

Avec du recul et si j’avais voulu faire mieux, c’est toutes les minutes que j’aurais dû lever mes taies afin que les démarcations soient moins nettes. Et j’aurais mis plus d’eau afin que le fuchsia soit plus clair. L’effet aurait été plus subtil. Peut-être même aussi doux que sur ces serviettes de tables.

Ça tombe bien j’en ai 4 blanche qui attendent mes expérimentations. A retenter donc… prochainement, car je crois que ça m’a contaminée, je suis depuis à l’affut de basiques blancs dans les boutiques, j’ai une folle envie de tout teindre, et mon armoire est sens dessus dessous à la recherche de vêtements qui pourraient passer dans le chaudron coloré ! Et puis si un jour j’ai le courage et la force (et une bassine assez grande !), je tenterais comme Vert Cerise ou Minireyve de passer à la housse de couette ! Je recrute des paires de bras pour m’aider ! Allez voir chez elles le resultat, c’est magnifique.

Et vous, vous êtes teinture ou pas ?
Si oui, alors je vous propose d’essayer la nuance turquoise de la marque Coloria d’Eau Ecarlate, j’ai une boîte à vous offrir.
Un petit commentaire en me disant ce que vous comptez teindre avec, et semaine prochaine, tirage au sort, et la boîte vous sera envoyé !

1 | 2 |