Ce yaourt m’intrigue…

Tout à l’heure au Champion du coin, je vois une dame, la cinquantaine, avec 5 X 4 pots de yaourts, les nouveaux, tout roses de Danone, Essensis ça s’appelle.
Moi je partais du magasin mes sacs sous le bras, et j’avais d’autres choses à faire, sinon je crois (l’idée m’a traversée l’esprit) que je serais retournée dans les rayons à la recherche des beaux yaourts à l’emballage rose qui nous rendent jolies, jolies, jolies ! Et même que j’aurais refait la queue et tout ! Pure curiosité de fille !
J’avais déjà lu le petit encart dans le ELLE il y a deux semaines et puis j’avais oublié. Et puis je suis une fille, et puis je veux goûter ces p****** de yaourts aux Omega 6, au thé vert, à la Vitamine E. Et puis je veux être jolie immédiatement, un peu comme une potion magique de princesse quoi !
Bon vous les avez goûtés ces fameux yaourts hyper marketés qui vont nous donner une peau sublime ?
En tout cas la madame du Champion, elle, elle avait l’air d’y croire pour de bon et allait de ce pas remplir son frigo de ses petites crèmes yaourtées roses !

Cosmétiques de janvier

Le début de l’année a commencé avec une envie de nouveautés du côté cosméto-salle de bains.
J’ai passé beaucoup de temps entre beaute-test et beauty-experts pour faire mes petits comparatifs d’achats.
Pas envie de faire d’erreurs.Mes derniers achats et trouvailles :

> Une huile pour la douche triphasée Natura parfum Buriti : un palmier brésilien (ou comment avoir une peau douce, mais douce…)

D’abord on agite bien, et après s’être lavée, on applique cette huile sur la peau en se massant délicatement.
On rince et c’est tout. J’avais un peu peur de ressembler à beignet frit mais finalement la peau reste bien satinée et pas grasse du tout. Et je ne vous parle pas de l’odeur, un vrai régal qui perdure tout au long de la journée.
Un vrai achat sympa ! (en l’occurrence on me l’a offert et je pense à mon tour l’offrir)


>
Le pot édition Vintage Eight Hour Cream d’Elizabeth Arden (ou l’histoire d’une crème merveilleuse)

La crème de Huit Heures je l’ai découverte en rencontrant mon chéri, c’est lui (par sa grand-mère) qui m’a parlé de ce baume miracle (« Quoi tu connais pas la crème de Huit Heures ? » Venant de la bouche d’un homme, ça fait bizarre) « Bah non je ne connaissais pas…. » Lèvres gercées, mains et pieds ultra secs, dessèchement sur le visage, coup de soleil sur le nez etc C’est la crème à absolument avoir dans sa salle de bains. Je connais des gens qui détestent l’odeur, un peu médicinale, j’ai jamais pu la définir, mais moi, j’adore ! Donc voilà, E.Arden a sorti un petit pot tout mignon pour fêter les 70 ans de cette crème prodige.> Diacneal de Avène (pour un teint étincelant)
J’avais envie d’une crème aux AHA pour éclaircir mon teint.
Pour un prix modique (moins de 10 euros), à moi :
• l’acide glycolique (ou AHA) dosé à 6% : c’est le fameux effet « peeling ».
• le retinaldehyde : contre l’épaississement de la peau
• l’eau thermale Avène : pour de la douceur.
Le tout dans une crème légèrement jaune, qui ne m’a procuré aucune rougeur ou sensation de picotement mais un teint au fil des jours plus éclatant :
je suis ravie !

> Dallas de Benefit (ou comment avoir bonne mine en janvier)

Un blush aux allures « rodéo-ewings » (je ne peux pas m’empêcher de penser à « Dallaaaas, ton univers impitoyaaaaable….. » chaque matin !) dans une boîte cartonnée et un joli petit pinceau-brosse. J’attends le printemps, quand j’aurai une mine un peu plus dorée, pour vraiment mettre le paquet car j’ai une carnation de peau trop pâle pour pouvoir en appliquer pleinement, mais un petit geste léger pour le moment me va très bien !

bang bang bangs

Frange or not frange.
Le frange est tendance, on nous le clame dans tous les magazines.
Elle en faisait un sujet la semaine dernière. Et c’est la même chose ailleurs. Partout.
Ayant déjà fait l’essai il y a pile deux ans (et quand j’avais 5 ans), je sais que ça ne me va pas.
Enfin si, ça me va cinq minutes. Pas plus.
Sauf que les cheveux, ça repousse pas en deux minutes…
Je n’aime pas aller chez le coiffeur, mais vraiment pas, car payer 60€ pour sortir en pleurs, en courant pour rentrer chez soi et se passer la tête sous l’eau…. arghh ! L’angoisse.
Et voilà, samedi dernier je me dis qu’il faut vraiment que je me fasse couper cette masse qui n’a plus d’allure.
Ok pour la longueur, on est d’accord.
« Et devant, je fais quoi ? »
Et bien, on dégrade, comme d’hab’ , un léger dégradé!
Sauf que ma coiffeuse était très inspirée par ce qu’on nous montre dans les magazines.
Et voilà, je me retrouve exactement avec ce que j’avais il y a deux ans et que je ne voulais absolument pas : une frange.
« Oh mais je vous avais déjà fait ça il y a quelques temps, ça vous allait bien! »
Mais de quoi je me mêle ? C’est insensé.
C’est pas elle qui doit sortir son sèche-cheveux tous les matins dorénavant pour dompter cette épaisse frange farfelue qui se dresse sur ma tête au réveil, et du coup me met d’une humeur radieuse…
Avis aux frangeuses : vous lui mettez des trucs spéciaux à cette dame pour qu’elle soit gracieuse et disciplinée ?
Le bon côté : mes cheveux poussent « très » vite, dans deux mois, j’aurai la coupe que je voulais samedi dernier!