Comment écrire le mot « amande » 7 fois en si peu de temps

Bon je ne vais pas mentir, j’avais fait tout un flan quand j’avais su que Ladurée sortait une gamme de gloss et autres paillettes pour le bain.

Mouais.

Vous avez même peut-être bien rigolé derrière vos écrans. Y avait pas de quoi s’emballer, je suis d’accord.

Mais docilement et en curieuse que je suis, j’avais acheté le fameux gloss, à la violette.

Mouais bis.

Je ne m’en suis jamais servi. Une fois seulement, le jour de l’achat, et un éclair de lucidité plus tard, j’avais oublié, mais j’aime pas les gloss où il faut mettre les doigts dedans, c’est pas pratique ! Pas malin tout ça hein !

Depuis la boîte, certes mignonne, trône dans ma salle de bains et prend la poussière. Alors quelqu’un la veut ou je la jette à la poubelle ?

Bon sinon, là, promis je ne m’emballe pas mais la nouvelle gamme qu’ils ont sorti est bien plus alléchante, c’est le cas de le dire, puisque l’amande y est à l’honneur : une crème d’amande pour le corps (à l’huile de jojoba, d’huile d’abricot, de beurre de karité et d’aloé), une crème rosée d’amande pour le visage, un bain de lait d’amande, l’eau d’amande (pour hydrater et assouplir le visage), un savon et le must : l’huile d’amande !

Et là ça me donne vraiment envie, parce que les packagings sont d’un raffinement… Bon normal en même temps, on est chez Ladurée, ils vont pas faire des trucs moches, c’est pas leur genre ! Et l’odeur de l’amande toute douce estampillée par le roi du macaron, c’est quand même plus classe que le savon Donge, vous trouvez pas ?

La question : qui sait si c’est encore disponible au Bon Marché ? Ou ailleurs ? Parce que j’en veux !

ladureeamande1.jpg

 

Noel Opus II

selection-beaute.jpg

On continue aujourd’hui avec une petite liste pour être la plus belle pendant les fêtes et surtout après, il n’y a pas de raison, non mais !!

# 1 • Poudre sublimatrice Forever Gold • Guerlain
Parce que j’en ai marre de voir ce joli flacon chic et rétro avec sa poire dans tous les magazines ! Il parait même qu’il sent divinement la violette et scintille légèrement. Et je crois que ma salle de bains sera super contente de l’accueillir.

# 2 • Terracotta Tan Booster • Guerlain • 41 €
Ça, c’est pour remplacer ma terracotta normale qui est en train de s’envoler. La particularité de celle-là, c’est de booster la mélanine. Bon, ok en plein hiver à Paris, aucune utilité, mais les beaux jours vont venir vite, hein ? Non ? Bon tant pis, je vais m’exiler au caraïbes pour vérifier si cette poudre fonctionne bien alors !

# 3 • Météorites Poudre pour le Visage • Guerlain • 36 €
Alors, ça, voyez-vous c’est ma priorité number one (d’ailleurs j’aurais dû la mettre en haut de la liste, tant pis, faites comme-ci). Cela fait des années (on compte en dizaine hein) que je veux ces petites billes, ma grand-mère étiquetée Guerlain à mort en avait et ado, ça me fascinait, et je ne sais pas pourquoi, mais je trouve la boîte tellement belle que j’aimerai qu’elle me soit offerte !

# 4 • Néroli (Eau de toilette) • Annick Goutal
Vous vous souvenez de mon obsession fleur d’orangesque du printemps dernier ? Bon, alors après avoir utilisé un échantillon de ce jus jusqu’à l’ultime goutte, je suis restée sur ma faim, il faut donc vite que je me replonge dans cette odeur juste simple et délicieuse.

# 5 • Eau d’Hadrien (eau de parfum) • Annick Goutal • 98 €
Je viens au bout de mon flacon, et cette odeur est juste mon dopant de vitamines nécessaire pour les jours un peu mous et gris…et en eau de parfum please !

# 6 • Vinaigre de toilette • Dyptique
Encore une exigence de ma salle de bains, ça ! Flacon antique à souhait comme je les aime et surtout, paraîtrait que ça fait briller les cheveux ! Et j’adore l’odeur un peu vieillotte de cette eau.

# 7 • Eau bienfaitrice sensuelle • Kenzoki
Juste la folie ce parfum… qui n’en est malheureusement pas. Je suis totalement accro à l’odeur depuis qu’un kit proposant quelques produits phares de la marque est entré chez moi grâce à eux. J’ai toujours été sceptique, je pensais que cette marque était juste un flan commercial… mais en fait, pas du tout ! Les crèmes sont justes incroyablement délicieuses, très bonnes textures, tout ! Et quel incroyable hymne au repos, au plaisir, au cocooning, juste super pour l’hiver ! Et cette eau, une vrai découverte, une senteur vraiment douce et…… je suis droguée, ok, I confess !

# 8 • Pleasure of japanese bath Sakura • Shu Uemura • 29 €
Pour un peu de détente, quelques gouttes de cette huile à la fleur de cerisier et je suis persuadée que je prendrai la vie du bon côté, je le jure même !

La suite demain ?

Chantilly, violette et brioche

Je suis sûre que de lire ces trois mots et déjà vous en avez l’eau à la bouche. Figurez-vous que vous n’êtes pas les seules. Je n’arrête pas de regarder mon calendrier pour savoir quand c’est le 15 novembre. Outre le fait que c’est aussi le jour où j’irai boire un verre à la soirée Wifilles avec certaines d’entre vous, sans doute, après je filerai au Ladurée des Champs m’approvisionner (ça tombe bien c’est sur ma route !)

C’est bien simple, cette petite collection exclusive est très prometteuse car je veux tout (je suis une bonne cible !) :

  • Le gloss à la violette (10 €)
  • Les savons aux formes de macarons, on s’y méprendrait (15 €)
  • La poudre scintillante pour le corps au parfum de brioche (25 €)
  • Les sels gourmands pour le bain (10 €)
  • J’avoue le vanity, je vous le laisse, il ne m’inspire guère !

Je ne sais pas s’il faudra se dépêcher ou pas, mais dans le doute, je vais en profiter et remplir ma hotte du père Noël avec ces petits produits très Marie-Antoinette !

En vente dans tous les magasins Sephora Paris et Province et chez Ladurée, 75 Avenue des Champs Elysées, 75008 Paris, à partir du 15 Novembre 2007.

Reconciliation

Je suis vraiment contente de l’arrière-saison qu’on a (en même temps avec l’été pourri qu’on a eu, heureusement), car même si les semaines sont incertaines et parfois brumeuses ou carrément pluvieuses (mais on s’en fiche, on est enfermées au bureau), cela fait le troisième week-end d’affilée où, ici à Paris, je flâne et profite du ciel dégagé et du soleil qui m’éblouit, pour déjeuner en terrasse ou juste pour un café, et pense à l’été qui est déjà bien loin.
L’hiver est là (demain il fera 2°C, oui oui à Paris). Rien que d’y penser j’en frissonne. Mais ce temps frisquet est aussi une bonne période pour prendre soin de soi avec douceur, niveau corps et esprit. Et pour moi, ça veut surtout dire que le soir, je vais vite rentrer de ma journée et me prélasser dans un bon bain bouillant (et pas bouillonnant, non le jacuzzi n’est pas encore au programme quoique si je place un petit message subliminal ici…) pour chasser les mauvais moments de la journée, écouter de la musique, allumer des bougies photophores, lire un Glamour qui traîne… et hum, un délice qui se renouvelle sans cesse chaque soir.
L’ombre au tableau, c’est que ce n’est pas tout, on prend un bain, c’est bien joli, mais après on h-y-d-r-a-t-e-eeeuhhhh !
Et là il faut que j’avoue une chose scandaleuse : longtemps, je n’ai pas mis de crème sur le corps. « Quoi, mais comment tu fais ? T’as pas la peau sèche ? » Bah, si mais…
Mais de la crème je n’en mettais qu’un mois dans l’année, au moment des vacances, en solaire la journée (ça hydrate un peu non ?), et le soir en après-soleil. S’étaler une couche abondante de Posthélios ou de Biafine, ça voulait dire que c’était l’été et que je n’avais ni collants ni jeans à enfiler tout de suite après, donc aucun problème : après la douche du soir, c’était nude gambettes attitude !
Parfois l’hiver, après maintes gommages, quand ma peau était vraiment mais vraiment sèche à n’en plus pouvoir, je finissais par courir à la pharmacie acheter du Lipikar, un baume émollient de La Roche Posay hyper efficace pour peau de serpent comme la mienne : c’était la méthode de choc, quand je n’avais plus le choix !
Mon vrai problème je crois, c’est que je n’avais jamais trouvé de lait corporel qui ne poisse pas, ne luise pas, ne colle pas, n’huile pas… Mon esprit exagérait quand il s’agissait de penser à s’enduire de crème et de s’habiller tout de suite après…
Rien que de penser à enfiler des chaussettes en laine (là y a mon esprit qui fait « Solenne« ) qui grattent ou un collant un peu serré juste après une maudite crème et je faisais des grimaces. Comme on m’a toujours dit qu’abuser des rictus faciaux c’était préjudiciable pour l’avenir de ma peau, je n’allais pas tenter le diable non plus. No crème for moi !
Et puis cet été, j’ai retourné ma veste. Faiblement. Mais sans tics cette fois.
L’été, je passe mes vacances dans une maison qui est un lieu de passage pour les membres de la famille de mon chéri. Et la salle de bains regorge de crèmes solaires de tous types pour les enfants, aux bouchons plein de sable, ou d’huiles sèches et sans filtre solaire pour les adultes qui veulent griller, entre autres (non, non c’est pas à moi ça, je le jure !)
Nutrilift de L’Oréal m’est alors apparu. Curieuse comme je suis, j’aime bien tester les produits qui restent, échoués sur leur étagère, avant de décider de leur sort et de les mettre à la poubelle puisqu’on les a sauvagement abandonnés !
Et là, j’ai été agréablement surprise par l’odeur de ce produit, je m’attendais à un truc très parfumé, très fleuri, très chimique, très « supermarché » quoi ! Et bien Nutrilift pouvait fièrement rivaliser avec ses petit copains de parapharmacie car une odeur légère et discrète s’en dégageait. La texture, super aussi, onctueuse mais pas grasse du tout et qui pénètre vite : mes jambes n’ont jamais été aussi belles, aussi lisses et douces. Et c’est pas de la blague !
La petite mention « fermeté » sur le flacon (à pompe d’ailleurs, donc bien pratique), et bien ça, euh, ça marche pas de masses, mais je m’en fous « anti-dessèchement » marche très bien, ça me suffit amplement !
Du coup, depuis mon retour de vacances (ça fait un bon gros mois déjà, snif) je ne peux pas me passer de ce lait, matin et soir je m’en mets, juste pour l’odeur, ou juste pour sentir ma peau bien saine et hydratée. J’en consomme une quantité extravagante (pas grave, son prix est si petit : 6 euros pour un flacon de 250 ml) et elle me sert aussi de crème pour les mains et les pieds.
Et aucun problème pour s’habiller après, ça ne colle pas !
J’ai donc trouvé (il était temps) « the » crème (oui ok c’est un lait dont je parle mais c’est pareil) qui ne me prive pas d’hydrater ma peau quotidiennement et que j’associe bien évidemment à mes séances de balnothérapie nocturnes.
Ou comment je me suis réconciliée avec un nouveau geste beauté nécessaire.
Oui cette note est longue, mais (c’est super nul) c’est parce que ça le vaut bien, hein, pas vrai !
Une crème préférée (mieux que la mienne) pour affronter l’hiver ? C’est quoi son petit nom ?