A se faire offrir

Je suis une inconditionnelle des bougies et parfums d’intérieur Diptyque. Santal, Opopanax, Pomander, Myrrhe, Ambre… sont tour à tour les senteurs qui ont fait leur apparition chez moi. J’aime ce qui est épicé. Et puis, j’ai porté Tam Dao aussi pendant un temps. Encore un parfum boisé, fumé, à base de myrte, de cyprès, de santal, de cèdre. Un jour j’ai fait la bise à un copain, il portait ce parfum ! Ça m’a fait bizarre d’imaginer un homme avec MON parfum. Je crois que c’est depuis ce jour que je l’ai remisé au placard… Et que je suis repartie sur des notes plus légères, citronnées, ou fleuri.

Et là, Diptyque vient de lancer une gamme pour le corps. L’Art du soin, qu’ils disent. Cinq produits, pas un de plus. Très beaux et élégants emballages (mêmes les échantillons sont jolis comme tout dans leur petite pochette cartonnée) :

Gelée lactée, au savon d’Alep et au duo romarin-laurier. J’ai pas senti.

Lait frais pour le corps, à la fleur d’oranger. En inconditionnelle de la fleur d’oranger que je suis, c’est beaucoup trop fleuri, trop entêtant pour moi.

Crème riche, à la rose. Il faut aimer l’odeur de la rose. Rien d’autre à rajouter.

Huiles précieuses, à l’amande douce et l’huile d’argan et de macadamia, délicatement parfumée au cèdre et vétiver. Un délice. Je la veux, je la veux ! De plus, le flacon est vendu avec une petite pipette trop classe (et pratique surtout) !

Baume généreux pour les mains, à huile d’amande d’abricot, karité et argan. Un autre délice. C’est pas gras du tout, et ça sent très légèrement la colle Cléopatra de notre enfance…

Les bio-addicts seront ravis d’apprendre que leurs formules ne contiennent pas de phtalates, parabènes, colorants synthétiques, TEA, DEA, silicones, glycols, aluminium, PEG, et autres sulfates.
Alors bien sûr, tout cela a un prix, et pas des moindres. Mon huile, si précieuse soit-elle, coûte vraiment cher avant qu’elle ne devienne vraiment MON huile. 55 euros. Gloups. Ce sont vraiment des produits à se faire offrir (de toute urgence !)

J’adore

Depuis quelques années, je teste des parfums que Givaudan* m’envoie plusieurs fois par an.
Je donne mon avis, je dis ce que j’en pense, pourquoi j’aime, pourquoi j’aime pas et j’adore ça ! Enfant, je voulais être « nez », mais une maîtresse mal intentionnée a fait remarquer à ma mère qu’il n’y avait que les hommes qui pouvaient faire ce métier, quelle morue, je m’en souviens encore ! Bon, de toute façon j’étais nulle en maths…
Et pour me remercier des cinq minutes que cela me prend, je reçois aussi des parfums. Comme ils ne produisent que le « jus », je ne reçois… que le parfum dans son plus simple flacon. Et voilà, comment je me retrouve toujours avec des parfums, qui ma foi, sont loin d’être mes préférés et qui finissent inlassablement à la poubelle.
Du coup, là vous voyez, c’est du J’adore de Dior.
Alors qui veut cette bouteille ? Pour celle dont c’est le parfum, un petit entonnoir et le tour est joué ! La contenance n’est pas indiqué mais à vue d’œil, je dirais que c’est du 125 ml.

Je l’envoie à la première personne qui m’enverra un petit mail.

* Givaudan est le premier producteur mondial de parfums et d’arômes que ce soit dans le domaine de la parfumerie que de l’alimentaire.

Lâchage dans les drugstores

_mg_1122.jpg
Parce que partir aux États-Unis signifie aussi revenir avec plein d’onguents…

Petit inventaire :
/// Des sticks Carmex.
/// Dont un à la menthe pour des lèvres ultra freshhhh !
/// Un stick Burt Bee’s, également à la menthe.
/// De l’huile de bébé Johnson pour plonger avec plaisir dans son bain : parce que ça sent bon et que ça hydrate super bien quand on sort de la douche.
/// Un bon gros flacon de shampooing L’Oréal avec rien de particulier, juste une contenance qui ferait pâlir de jalousie nos petits 250 ml français.
/// Un nouveau parfum (Original Musk de Kiehl’s) pour lequel j’ai jeté mon dévolu : du musc, du néroli, de la rose, de la bergamote, de l’Ylang-Ylang… voilà ce que cache cette fragrance au pouvoir aphrodisiaque, paraitrait-il.
/// De la même marque un après-shampooing qui fait les cheveux doux, mais doux…
/// Un petit lait pour le corps à l’amande et aloe vera (Kiehl’s again), juste parce que l’odeur — remember la colle Cléopatra ? — est à tomber… Dommage qu’un quart d’heure plus tard ça ne sente plus rien… c’est le mauvais point mais bon, pendant ce temps-là elle hydrate.
/// La crème Abyssine pour les yeux, encore de Kiehl’s parce que j’ai enfin décidé de prendre soin de mes mirettes et de leurs contours surtout.
/// Des énormes bidons de Cétaphil d’avance, parce que l’essayer c’est l’adopter ! Petit topo de rattrapage ici.
/// Mon déo. Secret de son petit nom. Si quelqu’un part en Amérique du Nord dans mon entourage, illico je demande qu’on m’en ramène… du coup j’en ai plusieurs d’avance. Odeur de bébé, super doux…
/// Encore un lait Johnson pour les bébés qui sent… encore le bébé, et qui hydrate juste ce qu’il faut avec sa texture fraîche et pas grasse, super agréable pour l’été. Autant l’huile je la trouve en France facilement, autant ce lait c’est la croix et la bannière (« ah oui tu pars au Canada, génial, tu pourrais me ramener un petit truc ? »)
/// Des petites ombres à paupières Clinique. Histoire de renouveler mon stock de fards qu’on est supposé ne garder que six mois ! (Je me marre, s’ils pensent que je vais me séparer de mes disparues ombres luisance de Stéphane Marais vieilles de… j’ai honte…2002…)
/// Et puis l’Eraste paste de Benefit, mais qui n’est pas le produit du siècle : un genre d’anti-cernes, dans un pot, à prélever avec une spatule mais qui assèche énormément le contour des yeux et qui en même temps, est gras… A n’y rien comprendre !

///////// Rassurez moi, je ne suis pas la seule à passer du temps dans les CVS, Rite-Aid, Duane Reade et autres drogueries quand j’ai un pied sur le continent américain ?

Le silice est notre avenir !

6483.jpg

© Pal Allan.

Billet en deux parties.

Pour un peu de futilité, continuez à lire parce qu’aujourd’hui, on va parler crème et beauté (enfin on va essayer).
Et pour ceux que ça n’intéresse pas je vous renvoie ici directement pour découvrir un autre sujet : le travail d’une photographe qui m’a bluffé.

———

D’abord, j’avais oublié et surtout n’avais pas eu le temps de revenir dessus mais lors du festival du cinéma, avec une poignée de filles, on avait été très gentillement reçues (merci Thomas) pour découvrir une nouvelle gamme de maquillage « haute definition », oui comme l’écran de votre plasma !

packshot1024.jpg

Non, HD de Make up forever, c’est du super maquillage utilisé par les professionnels, en lutte permanente contre le défaut de peau des stars (parce que les actrices aussi elles ont des boutons, vous croyez quoi?) et blah blah blah !
Et avec HD, adieu les imperfections !
Enfin, ça c’était ce qu’ils nous disaient chez Make Up Forever…
Damned ! Ils avaient raison : ce maquillage est hallucinant.
En fait, le fond de teint, et alors là faudra m’expliquer, il est orange quand il se trouve au creux de ma main mais pas quand il est sur mon visage ? Où est le truc ? Parce que l’effet est très naturel, vraiment, parfait. Je pense même m’avancer et clamer que de tous les fonds de teints déjà testés, surtout les Clinique que je connais par cœur, celui-ci est bien supérieur niveau qualité.
La poudre ? Effet trompeur aussi, elle a beau être blanche comme de la poudre, du fait qu’ elle est enrichie en silice et autres petites merveilles minérales, et se fond complètement à la carnation de la peau de l’utilisatrice. Et wow, quelle douceur, une vrai peau de bébé quand tu touches ta joue après, veloutée et tout !
Le petit plus, c’est que passé midi, l’effet « je suis maquillée » persiste. Aucun virement de situation. Je suis fan et je crois que me copinettes bloggeuses aussi… Et pour ça on dit merci au silice !

C’est pas tout.

Rebelotte, il y a quelques semaines, petite sauterie chez Biotherm (merci misshello), là où tu as juste envie de rester bosser toute la vie entière tellement les gens ils sont sympas et les lieux, franchement, idylliques ! Moi aussi je veux faire des réunions dans des endroits comme ceux-là (canapés blancs, diffuseur d’huiles essentielles, bougies…), je suis sûre que je serai beaucoup plus épanouie professionnellement (et productive aussi), parce qu’à mon boulot c’est pas exactement le même décor… Bref.
Le message c’était : tu approches la trentaine, et c’est NOW que tu prépares ta peau sinon, bonjour dans quelques années…
C’était surtout la première fois que j’approchais de près ou de loin un anti-rides. Ouais, parce que déjà que moi je ne fais pas mon âge alors les anti-rides pffff ! Bon ok faut préparer l’avenir de notre peau et blah blah blah… ok je veux bien essayer alors ! (Un jour, quand j’aurai 50 ans je paraitrais peut-être mes 30 ans qui sait ?)
Je ne ferai pas la lèche-cul mais Biotherm est déjà une marque que j’utilise et j’en ai toujours été ravie, alors repartir avec un sac rempli de produits (limité indécent même tellement y avait de trucs dedans) à utiliser c’était plutôt agréable. Il y avait même une crème pour mon homme à l’intérieur !

medium_rides-repair-biotherm.jpg

Donc, en bonne élève, matin, soir, les yeux, le sérum, mon petit programme anti-rides lisseur repair machin a commencé et est plutôt agréable (ça sent bon, joli couleur, parfum top aussi) même si c’est plutôt l’effet lissage qui m’intéresse dans ces produits. Et devinez de quoi est composée cette gamme ? De silicium ! Allez, pour ceux qui veulent approfondir, un peu de chimie ici. C’est le dernier composant à la mode ou quoi ?

Sauf que j’ai peur. Parce que Cococerise est sensée, les jours prochains, nous décortiquer la liste de tous les ingrédients hyper toxiques que renferment ces crèmes. C’est con, mais il faut vite que je les termine avant de savoir tout ça sinon je n’oserai plus les toucher…

Pour prévenir ces résultats terribles (vade retro paraben), je me suis armée de ma crème au Calendula de Weleda, au moins elle, elle est pure et naturelle.

C’est con une fille hein ! Ça fait l’autruche parce qu’une petite liste lui révèle ce qu’elle sait déjà.

Sauf que, comme c’est doublement con une fille, des fois elle oublie aussi qu’elle sait…