Encore un beau livre

J’ai de grosses lacunes côté bd, alors quand j’ai lu « Blexbolex » sur ce livre, j’ai été obligée d’utiliser Google pour découvrir qu’en fait sous ce pseudo se cache un crack en bande dessinée. Je vous ai dit, j’ai des lacunes…

Revenons à ce que je voulais dire. « L’imagier des gens » (rien que le titre j’adore), illustré par Blexbolex (c’est rigolo de prononcer ce nom en plus) est juste un livre formidable (mais que je n’ai pas, bouh ouh) mais que j’ai longuement feuilleté en librairie, et vous savez à quel rayon ? Rayon nains, puisque ce livre est pour les plus de trois ans. Sauf que moi, je vais vous dire, si j’étais maman, hors de question que mon enfant touche à ce magnifique livre : en plus les couleurs sont un peu passées, il aimerait pas je suis sûre. Et le papier granuleux et épais, non non il aimerait vraiment pas cet hypothétique enfant, et ça l’intéresserait pas du tout en plus. Bon, la question ne se pose pas, mais des fois je me demande pourquoi ces livres aussi beaux graphiquement sont toujours reservés aux enfants qui les maltraitent ? C’est vraiment pas juste. Et en fait, à part les parents qui achètent des bouquins pour leurs enfants, les adultes non parent passent vraiment à côté de merveilles s’ils ne mettent pas les pieds dans ces rayons jeunesse. C’est bien pour cette raison que j’adoooore y flâner.

Voilà ce qu’on peut lire sur le site d’Albin-Michel à propos de L’imagier des gens :

Cet imagier des gens ouvre un regard large sur l’humanité dans tous ses états, à travers des portraits venus du réel, de la mythologie ou de l’imaginaire. Ces « gens » de toutes sortes ne sont jamais désignés par leur appartenance physique ou ethnique mais par leur statut, leur activité.
Chaque figure est juxtaposée à une autre sur la page opposée, formant un couple dont le lien, variable et plus ou moins évident, est souvent drôle et surprenant.
Cet imagier invite bien sûr les enfants à identifier les personnages en enrichissant leur vocabulaire, mais le graphisme exceptionnel et l’intelligence des associations en étendent le lectorat.

Bon j’attends mon salaire et je m’offre vite cette bible illustrée…

•••••••••

L’imagier des gens de Blexbolex
208 pages (hé hé !)
Albin-Michel Jeunesse
14,90 €

Nouveau livre

J’ai feuilleté hier un nouveau livre qui vient juste de sortir et qui sera bientôt dans ma bibliothèque. Je l’aurais bien embarqué de suite mais impôts et autres joyeusetés financières obligent, j’ai dû le reposer…

100 Nouveaux créateurs de mode aux éditions Pyramyd est un livre de Hywel Davies, qui répertorie ceux qui ont moins de 10 ans dans la profession. La liste est impressionnante, j’en connais vraiment peu, mais du coup, étant donné la qualité du livre, les photos sont très bien mises en valeur d’ailleurs, on a envie de bouquiner ce livre avec google à côté pour pouvoir découvrir encore plus qui se cachent derrière ces noms si mystérieux (à mes yeux). Pour voir des images, c’est ici.

Encore un truc à mettre sur sa prochaine liste de Noël…

Une expo, une expo !

Je sais, je préviens tardivement. Même moi je ne sais pas si j’aurai deux minutes pour y aller.
Obey (de son nom officiel Shepard Fairey) est actuellement et jusqu’au 25 octobre à l’honneur à la Galerie Magda Danysz, pour une exposition commune avec Dface ou quand deux stars du street art se réunissent pour faire des étincelles créatives.

Obey, collage et peinture, 2008, courtesy Galerie Magda Danysz

Obey + D-face (Jusqu’au 25 octobre)
Galerie Magda Danysz
78 rue Amelot, 75011 Paris

Paris, quintessence

J’ai pas du tout eu la chance de tenir ce livre dans les mains mais c’est avec envie que je vais m’empresser de le trouver. (A moins que je l’ajoute à ma liste de Noël. Oui on est en octobre and so what ?)
En même temps, c’est pas comme si je ne savais pas où le trouver… rue de Buci voyons, l’antre Taschen!

Alors ce livre c’est Taschen’s Paris. Ou les recommandations d’Angelika Taschen sur la plus belle ville du monde !
Découpé en trois parties : Hotels / Restaurant / Shopping pour un concentré d’infos sur une ville pittoresque, pleine de charme, ancienne et unique. Celle qu’on aime tant.taschen_paris1.jpg  taschen_paris2.jpg
Les photos de Peter Knapp sont juste sublimes. Et l’illustrateur vous le connaissez, j’en avais parlé sur wow, c’est le talentueux Olaf Hajek.
Parfois, je me dis que j’adorerais être une touriste et visiter cette ville avec les yeux de la première fois…Et pour le feuilleter c’est ici (courage il n’y a que 400 pages !)

Vous avez vu cette devanture « Mamie Gâteaux » ? Pourquoi j’ai jamais fait attention en passant devant ? Ce week-end j’y cours !

——————
Au fait, cette semaine je suis  aussi, grâce à l’invitation de Miss Hello.