les chats, les chats et les chats !

Je suis gaga des chats, en vrai, en faux, en illustration, en photos…

Le mien aussi j’en suis gaga, il est un peu con mais tellement mignon (il le sait d’ailleurs qu’il a une gueule de beau gosse félin !). Tsumori Chisato aussi elle aime les chats, regardez ce que je viens trouver sur une page où tous les caractères étaient malheureusement en japonais : de petits sacs tout mignons avec des chats de plusieurs couleurs, c’est hyper estival tout ça ! Mais regardez, ce n’est pas tout, des petites pochettes aussi, oulala il faut que j’arrête je me fais trop de mal ! Mais bon, avouez que c’est craquant hein ? Vous en pensez quoi ?

Et sur quoi je tombe hier chez notre pote suédois préféré ? Des chats ! Avec des nœuds papes ! La classe pour les chats quoi ! J’étais hystérique, une petite blouse toute fine en coton, qui finira en robe par temps de canicule. Vous aimez ? (Pour moins de 20 euros bien sûr !)

A priori vestes !

Naf Naf est une marque comme tant d’autres dont je ne suis pas une fan. Et bien finalement, soit ils ont changé de stylistes, soit finalement c’est moi qui change mais cet après-midi, chose incroyable : j’ai acheté des vêtements chez Naf Naf ! J’ai absolument craqué pour deux vestes d’été, en coton, et n’arrivant pas à faire un choix, j’ai pris les deux ! Par contre attention au porte-monnaie, c’est plus cher, à mon grand étonnement, que nos copains suédois ! En tout cas, jugez par vous-même, les coupes sont sympas, les matières aussi, ainsi que de petits détails qui font la différence (en fait les détails vous ne les voyez pas c’est plutôt au dos qu’on les remarque!) J’ai pas pu tout voir et examiner car ça grouillait de partout (sûrement des filles comme moi qui étaient en train de changer leur fusil d’épaule).

Conclusion : c’est pas du Marc Jacobs, mais finalement, cette journée m’aura appris à être un peu plus souple par rapport à mes préjugés…


ode à ma coiffeuse

Le soleil brillant, envie de terrasses, de hauts légers, de jambes dévoilées, de changement pour célébrer ce week-end qui s’annonce chaud et printanier, je m’empresse d’appeler le salon de coiffure où je vais depuis bientôt quatre ans.
Pour la 1re fois de ma vie, quand je sortais de ce salon, je ne pleurais pas, je ne m’enfermais pas pendant 3 jours, de crainte d’affronter le regard des autres, je ne rentrais pas chez moi en courant, le regard baissé à éviter les devantures des magasins de peur de croiser ma nouvelle image, pour finalement me ruer sous la douche et me recoiffer en ressortant les ciseaux : le cauchemar était enfin fini, j’avais trouvé MA coiffeuse.
On se ressemblait un peu physiquement, petit bout de femme, même forme de visage, même style vestimentaire aussi, du coup quand je ne savais pas ce que je voulais faire, elle m’inspirait ! C’était si simple !

Retour à la réalité : j’appelle. Et là, horreur, mon enthousiasme s’efface : elle est partie. J’ai osé demander où elle était à présent. Ils n’étaient pas sûrs. M’ont donné une vague adresse, à l’autre bout de Paris. Je suis triste. J’ai perdu ma coiffeuse !

Et mes cheveux, sacrés comme ils sont, je ne les confie pas facilement à n’importe qui. Du coup, une copine a joué à Sherlock Holmes pour moi et ma coiffeuse en question est bien dans le salon dévoilé. Tant pis, je passerai une heure dans le métro dorénavant mais je ne veux pas la lâcher ! Et vous vous avez quelles relation avec votre coiffeur(se) ? Vous seriez prêtes à la suivre comme je fais ?