Un peu de soie

Dans mon Monop’, ils sont toujours à la ramasse et n’en font qu’à leur tête.

C’est pour ça qu’il y a deux jours je suis tombée sur la collection d’Erotokritos pour Monoprix, qui, normalement, était annoncée en magasin pour le 15 avril. Je sais, je m’étais même fait un mémo sur mon téléphone pour ne pas oublier.
Résultat, hop, la robe noire est dans mon dressing depuis. Je me demande encore si j’aurais pas dû la prendre en bleu… Elle est en tout cas vraiment superbe et très bien taillée pour le prix.

Sinon le reste, je dis bof. Peut-être ce trench, visible ici, mais comme il ne restait plus que 6 42 et 3 40, j’ai pas eu beaucoup le choix que de repartir sans…

Profitez-en, certain Monoprix sont ouverts aujourd’hui.

Gilles et Maurice

Encore un buzz ou pas ?

Hier après-midi, à Etienne Marcel, on pouvait voir ce genre de collage timide pour annoncer quoi au juste ? Mystère.
Il y a juste un site web qui traîne sur internet, supposé ouvrir en septembre… mince on est bientôt en novembre, alors alors que passa ?
Un peu plus loin sur la toile, myspace heureusement est là : « Gilles est Maurice, gribouillages et coloriages sur textile« , peut-on lire sur leur page. 
Quelques t-shirts sympathiques, on attend la suite et surtout un site qui en montre un peu plus.

Le grand jour du rabais

Je vais avouer quelque chose qui fera pâlir les modeuses qui traînent ici, s’il y en a, les soldes j’en ai que foutre. Je n’ai jamais aimé ça. Même à l’époque où je travaillais dans la moooode, j’étais une extra-terrestre car toutes les filles (et les hommes) du bureau étaient en rtt en ce premier jour de rabais. Pas moi. Tant mieux, seule, au calme j’avançais bien plus vite.Non, vraiment, me battre, c’est pas mon truc. Faire la queue encore moins, et me lever aux aurores pour des sapes, non et encore non. Moi le matin, mon sommeil est d’or.
Sinon il paraît que le hype du hype du moment est de commander online. Désolée mais c’est loin d’être nouveau pour moi, la première fois que j’ai commandé sur un site internet c’était sur Boo (cherchez pas ça n’existe plus) et en 2001. J’habitais encore chez mes parents, ma mère criait dans tous les sens : oui je venais de dégainer les chiffres de ma carte bleue et qui plus est de les filer à l’ordinateur qui était en train de les avaler tout cru. Mal, c’était mal.
Alors cette habitude je l’ai dans la peau, et hop ! Panier validé.
APC.fr, ce matin, ça donne ça :

apcjpg.png

Voilà comment je me retrouve avec un truc caca-d’oie, oui dites-le, vous le pensez si fort !
Pas grave, ça s’échange (au pire).
Je ne vous raconterai pas ma vie, c’est pas le genre de la maison, mais en fin d’après-midi, je me suis retrouvée à une rue du Bon Marché, vers 19h plus précisément. Je rentre. C’est presque calme, j’avais peur. J’avais prévu le truc même : si c’était la pagaille je filais à la Grande Epicerie acheter de la moutarde à la violette ou un truc improbable comme j’aime là-bas parce que hors de question d’affronter la foule, c’est pas le moment de me faire ch***, je mords en plus.
Telle une détective en filature, coup d’œil à droite, à gauche, j’y vais. Et je me retrouve à acheter des caracos au rayon lingerie. Avec de la dentelle et tout. Me demandez pas pourquoi. Parce que.
Personne.
Le pas pressant, pas envie de m’arrêter pour de la sape (ma mastercard me bénie), je file vers les chaussures. Coup de cœur pour une paire de spartiates à talons compensés (Colisée de Sacha). Dans le même esprit que celles de Domino mais en marron, mais carrément différentes en fait.
19h55. Vite je sors, mes trois caracos et mes shoes sous le bras : j’ai vu personne. Et c’est bien la première fois que je mets les pieds dans un grand magasin en ce jour sacré.
Même pas mal.

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Et sinon, pour ceux qui s’ennuient il y a le WOW 12 qui est sorti. Envie de peau douce ? C’est ici.