Féminité du bois (ou d’ailleurs)

feminitedubois_nanikaa  Depuis que je tiens ce blog j’ai souvent parlé de parfum. Un de mes rêves d’enfant était de devenir nez, les fragrances prennent de ce fait beaucoup de place dans ma vie.

On va dire que je sais à présent identifier deux familles de parfums qui me plaisent, me correspondent. Six mois de l’année, ce sont ceux à base de fleur d’oranger ou d’hespéridés, comme la douce et agrumée Eau d’Hadrien (d’Annick Goutal), qui vont trôner dans ma salle de bains. J’ajoute Neroli 36 du Labo qui a beaucoup d’importance dans ma vie. Et puis il y a Néroli de Goutal (qui je crois n’existe plus et remplacée par une cologne), et les eaux de Bonton et Bonpoint.

Les six autres mois, j’ai besoin de réconfort. C’est le bois de santal, le cèdre, ou parfois le musc réchauffant qui vont remplir cette tâche. J’ai longtemps porté Tam Dao, mais le jour où je l’ai découvert sur un ami, il m’a déplu. Je l’ai trouvé trop masculin soudainement.

C’est donc avec évidence que je l’ai échangé contre Féminité du bois. Je connaissais car en 1992 ou 93 quand il est sorti, la maman d’une amie le portait. Son nom bien choisi était là pour pallier à ce qui manquait dans Tam Dao, apporté alors par des notes fruitées (pêche, prune, orange) et fleuries (rose, violette, oranger).

Je l’ai cherché chez Shiseido, mais en vain. J’ai appris alors qu’il avait été repris par Serge Lutens, son créateur. J’étais déçue je voulais posséder le flacon prune que j’avais connu dans la salle de bains de la mère de cette amie.

Il m’est arrivé en moins de six mois de renverser et casser en mille minuscules morceaux deux fois mon tout neuf flacon de Lutens. J’ai bien cru que Féminité du bois ne voulait pas de moi, c’était un signe qui se répétait.

Enceinte j’ai du faire une croix sur cette odeur au risque de passer des journées avec nausée extrême et maux de tête intenses que le paracétamol n’apaisaient pas.

Plus tard après la naissance de N. je retestais, le dimanche pour plus de confort si jamais une terrible migraine pointerait son nez, un pschit. Non non et non. Ce parfum me manquait mais je ne le supportais plus. J’ai laissé le temps faire. Et ce jour arriva où j’ai pu reporter Féminité du bois sans tourner de l’œil. Une joie immense. Un réconfort.

La fin de l’été rime depuis deux ans avec la reprise de ce délicat parfum. Il est bourré de cèdre et de bois de santal.  J’aimerais que vous puissiez le sentir en même temps que vous lisez ces lignes. Il est rond, mais puissant aussi. Ça sent les sous-bois, peut-être même un brin d’humidité, mais il y a une très grande chaleur qui s’en dégage aussi. J’aime l’automne et l’hiver pour m’emmitoufler le cou de mes écharpes et autres foulards parfumés de ce jus. Je n’ai rien trouvé de mieux que ce soutien parfumé le matin quand il faut affronter la grisaille et le froid.

Parfois je fais ma Marylin et m’endors avec une petite vaporisation sur le poignet, je sais que je vais alors faire une bonne nuit. Un parfum doudou.

Parfois j’aimerais connaître une alternative comme j’ai connu Tam Dao jadis, découvrir un jus qui reprennent les mêmes notes mais qui soit juste légèrement différent mais je ne prends pas le temps.

En attendant, de passage à la boutique du Palais Royal j’ai testé Bois et Muscs. Peut-être une alternative ?

J’ai également commandé l’ensemble de la collection de Serge Lutens en concrète, en espérant trouver le graal.

Si vous connaissez Féminité du bois, peut-être en avez-vous à me conseiller aux sillages similaires ?feminitedubois_nanikaa-2feminitedubois_nanikaa-3

3 Comments

  1. Juliette7619 13 février 2016

    Intéressant… J’avoue que j’ai toujours eu du mal à m’accoutumer à ce parfum étonnant, dont j’adorais pourtant la bouteille mystérieuse qui trônait dans la salle de bains de ma tante!
    Nanikaa, êtes-vous toujours sur Instagram? Parisienne et maman d’une petite fille du même âge que la vôtre, j’aimais beaucoup suivre vos pérégrinations, inspirations et bonnes idées et elles me manquent!

    Répondre
    • admin 13 février 2016

      Je pense que Serge Lutens a écrit une bien nouvelle et étonnante page de la parfumerie avec ce parfum si différent des autres dans les années 90. Un peu comme s’il y avait eu un avant et après Féminité du bois !
      Et oui je suis toujours sur Instagram ( @kaanina )

      Répondre
  2. Juliette7519 14 février 2016

    OK merci! Pour une raison qui m’échappe, le lien vers votre IG présent sur votre blog aboutit chez moi à une page introuvable… Je retenterai ma chance dans quelques temps! Bonne journée et merci pour vos posts

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>