L’heure du bilan

bilan2014-3-nanikaa

Il paraîtrait que c’est l’heure du bilan.

Comment dire.

2014.
Une année dure.

Une année où plusieurs fois je me suis sentie découragée. J’a voulu baisser les bras. Non non non ne lâche rien, serre les dents. Qu’il est dur d’être une maman qui travaille. Qu’il est dur de jongler avec la ville parisienne, rude, son rythme et sa couleur si grise qu’elle commence vraiment à me peser. Qu’il est dur de gérer une vie sociale quand on n’a pas un abonnement quotidien avec une baby-sitter. Qu’il est dur de comprendre un petit-être de deux ans se fabriquer, se construire. Qu’il est dur de s’évader même une heure. Seule.

Je pense qu’en 2014 il y a surtout eu un avant et un après. Je me suis sentie très préoccupée par mon rôle de maman. J’en ai parfois oublié que j’étais aussi une femme, une amoureuse, une amie, une sœur. Je tiens d’ailleurs à m’excuser auprès des personnes (qui se reconnaîtront sûrement) qui se sont senties un peu délaissées. Voilà ce que coûte l’envie de perfection. Oui, je veux être une maman parfaite, je l’avoue. Je veux que les relations avec ma fille soient les plus solides, les plus sincères, les plus douces. Je veux atteindre le bonheur, pour elle, pour moi, pour nous.

Car ce qu’il est doux de la voir grandir, me sourire, me faire un « bisou nez maman ».

Chaque jour est un cadeau suprême. Chaque avancée, chaque nouveau mot, nouvelle phrase, nouvelle manie, nouvelle expression sur son visage, nouvelle grimace. Un bonheur sucré que je savoure chaque petite seconde.

Mais 2014, c’était aussi l’année du changement. Allez faisons la paix 2014, si tu le veux bien car tu as été aussi un peu chouette, j’en conviens.

Dès janvier, il y a eu un pacs fêté avec gourmandise chez Es (qui se voyait couronner d’une étoile au Michelin quelques semaines après, héhé, et ça on l’avait pressenti) et une autre chouette nouvelle aussi qu’on a bien célébrer.

En février, il y a eu une décision à prendre : déménager. Pas pour forcément beaucoup plus grand, mais un appartement plus agréable, avec un mini balcon sur lequel faire pousser jasmin, bougainvilliers, herbes aromatiques et succulentes : et ça y est me voilà la plus heureuse dans mon déguisement de jardinière apprentie !

En mars, cartons et sessions Ikea à gogo. De la fatigue donc.

En avril, on a commencé à se sentir bien chez nous. Pas notre chat pour qui ce déménagement allait signer le début de la fin.

En mai, un long week-end pour se ressourcer sous les embruns marins et recharger les batteries, tellement à plat.

En juin, on a dit donc adieu à notre fidèle compagnon poilu. Au-delà du deuil, ce qui m’a immédiatement manqué c’était la fin de la complicité qui commençait à s’installer avec ma Douce. Ils étaient tellement mignons ces deux-là.

En juillet, encore la mer : besoin de souffler après ce juin triste.

En août, jolie découverte de la ville de Nantes (tu viens, on déménage là-bas ?) et Yeu encore, pour les vraies vacances en famille, avec les amis. Des bons moments, ceux qu’on attend avec impatience toute une année.

En septembre, fini de rigoler ! Rythme éreintant. Octobre, novembre : reprise active du tricot combiné à 7 ateliers sur la Discipline Positive, je vous envoie du rêve hein ? Ces deux mois ont été complètement mis entre parenthèse. On s’est pas beaucoup amusés. N’empêche, on a tous avancé, et le plus dur est vraiment derrière.

Décembre ? Le 3e Noël de mini N. mais le seul, le vrai, le premier qui signifie quelque chose pour elle. Moi qui ai toujours détesté cette période de l’année, j’ai vraiment pris plaisir à renouer avec ces traditions.

Et demain ? Pour 2015, je me souhaite un peu plus de fantaisie, des voyages, de l’improvisation, de la santé, des projets, des pauses, et de la joie à gogo.
Et je vous souhaite tout pareil aussi. <3

Allez bye-bye 2014. Sans rancune. Mais je pense que je vais préférer 2015.

bilan2014-2-nanikaabilan2014-1-nanikaa

7 Comments

  1. Camille 31 décembre 2014

    2014 a visiblement été une année un peu difficile, étrange, bizarre, pour beaucoup. Je te souhaite du joli, du doux et du merveilleux pour 2015 alors. Des bises.

    Répondre
  2. lesdoucesparoles 31 décembre 2014

    J’adore lire les bilans ! J’en ai d’ailleurs fait un sur mon blog.
    Le tien est super sympa ! Je te souhaite le meilleur pour 2015.
    Bonne journée !

    Répondre
  3. mzelle-fraise 31 décembre 2014

    2014 semble avoir été pour beaucoup d’entre nous une transition, une étape à passer… comme tu le dis, sans rancune, mais vivement demain ! Je te souhaite, vous souhaite, une très douce et jolie année à venir.

    Répondre
  4. solenne 31 décembre 2014

    ah mais je commande tout pareil que toi pour 2015 ! avec un peu de détente/repos/kiffage chez soi, en prime…
    et aussi de se revoir !
    bizz

    Répondre
  5. Eliabar 4 janvier 2015

    Une douce année à vous les jolies.

    Répondre
  6. mimikams 9 janvier 2015

    J’ai le même ressenti que toi pour 2014, courir, courir, courir après le boulot, après les horaires de crèche, après la recherche de la bbsitter qui nous plantera pas au bout d’un mois et demi… courir après ma vie d’avant et laisser un peu le couple de côté car ça fait ltps qu’on est côte à côté… 10 ans…
    Je suis heureuse de rentrer dans 2015 même si la tragédie de charlie hebdo vient nous rappeler les horreurs dont est capable ce monde ;(
    Je nous souhaite un changement de vie et de métier, pour profiter plus d’alix et la voir grandir sans tout le stress de la vie parisienne qui est agréable par des côtés mais aussi fatigante et chère par d’autres.
    Profiter de nous 3 et de nos proches encore plus qu’en 2014!
    Je vous souhaite une très belle année à tous les 3, bisous steph

    Répondre
  7. Sit 17 janvier 2015

    Mère d’une petite fille née à peu près un an après « mini N », j’aime beaucoup venir sur ton blog dont j’apprécie la douceur et la simplicité de ton. Au fil des mois, j’y ai glané aussi des messages d’encouragement pour faire face à l’incompréhension et au doute que suscite forcément, je crois, l’arrivée d’un enfant à la fois si proche de nous et si différent. Comme il (m’) est difficile de ne pas projeter mes peurs, mes hantises, mes frustrations sur ma petite chérie ? Comme il (m’) est difficile aussi d’accepter parfois que oui elle me fatigue, elle m’énerve et pourtant que serais-je sans elle ?… Je suis étonnée par les ressources que je découvre en moi mais je dois dire que j’ai souvent besoin des autres pour en prendre conscience et ton blog m’y aide. Alors un grand MERCI pour ta fidélité à cet endroit ! Je souhaite que 2015 t’apporte tout ce que tu as si bien exprimé, et beaucoup d’autres heureuses et petites surprises.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>