Parfum d’une vie {Concours Le Labo}

neroli_labo

L’hiver a été long. Très long. Rien ne m’a plus rempli de joie que de profiter des premiers arbres en fleurs dès que le soleil a commencé a pointé son nez. L’appareil-photo sous le bras, faire une balade dans le quartier pour capturer ces moments colorés et odorants. Magnolia, mon amour visuel. Rentrer les bras chargés de pivoines et de tardif mimosa pour son odeur doucement entêtante tant aimée, et remplir l’appartement de couleurs, de délicatesse, de fraîcheur.

Toutes ces odeurs fleuries, ces moments printaniers sont réunis dans un seul parfum : Néroli 36 du Labo. Néroli, mon amour tout court. Je jalouse ceux qui ont des orangers dans leur jardin et qui peuvent profiter des chaudes effluves de leurs fleurs chaque jour. Complètement addict à la fleur d’oranger et de cette fragrance (depuis ce billet) qui était un bonus dans ma commande d’échantillons. Joli hasard. Elle me rappelle les vacances de cet été 2011, un pschitt après la douche du soir qui efface plage, sable et crème solaire. L’odeur de la chère fleur d’oranger que j’aime tant mais qui est dans ce jus très personnelle, très différente des odeurs de néroli qu’on en connaît habituellement, très solaire, très féminine et sensuelle car légèrement musquée. Et puis elle me rappelle, le jour où, lasse et enfin débarrassée des nausées de la grossesse, j’ai enfin pu me reparfumer avec. Quel bonheur. C’est le parfum qui m’a alors accompagné pendant ces derniers 6 mois de cette période de ma vie, puis à la maternité dans ma trousse de toilette, pour la naissance… et toujours depuis. C’est le parfum que ma fille sent chaque jour quand je glisse son visage dans mon cou pour la réveiller le matin. C’est le parfum qui réunit tous les souvenirs de son premier printemps. Le parfum d’une vie.

Et parce que je suis curieuse, j’ai une question : vous, quelle est votre odeur préféré ? Tentez votre chance…
Le Labo vous permet de gagner votre parfum désiré (Flacon de 50 ml issu de la collection classique avec personnalisation de l’étiquette de 23 caractères maximum espaces inclus).

POUR PARTICIPER AU CONCOURS ET GAGNEZ VOTRE PARFUM DÉSIRÉ DU LABO :
1/ Rendez vous sur le site http://storefr.lelabofragrances.com. Flânez, découvrez, ou redécouvrez les créations toutes aussi uniques du Labo.

2/ Laissez un commentaire sous ce billet pour partager et évoquez en quelques lignes votre odeur préférée, laissez libre cours à votre imagination, et faites nous rêver, quelles émotions cela vous procurent, quels souvenirs cela vous rappellent… Vous avez carte blanche !

3/ Vous avez jusqu’au dimanche 26 mai minuit pour participer.
L’auteur de l’histoire qui nous aura la plus séduite gagnera le flacon de parfum Le Labo de son choix.
Ylang 49 et Lys 41 viendront d’ailleurs le 8 juin rejoindre la grande famille des exquises créations du Labo.

N’hésitez pas à passer à la boutique parisienne, 6 rue Bourbon le Château, 75006 Paris, pour vous faire une idée du parfum qui vous plairait : l’endroit est magnifique !

Bonne chance !

neroli_labo2

neroli_labo3

neroli_labo4

neroli_labo5

EDIT : Merci à toutes pour vos très jolies histoires autour des odeurs et des parfums empreints de beaux souvenirs, on pourrait en parler pendant des heures tellement le sujet est passionnant. Et c’est à l’unanimité (avec les gentils gens du Labo et moi-même) le commentaire de Mzelle-Fraise avec ses souvenirs d’enfance et son étonnante odeur de papier que nous choisissons et qui gagne le parfum de son choix. Bravo (et belle plume !). Envoie  moi un mail pour les détails, merci.

17 Comments

  1. Cam Mille 16 mai 2013

    J’adore les odeurs et les souvenirs moi ça me va bien ton concours :) Cette semaine je suis passée près d’un pin qui m’a directement replongé en été dans les années 80 chez mon arrière-grand mère: la liberté, le jeu, le bonheur. Alors je dirais que c’est mon odeur préférée mais évidemment pas la seule: l’ascenseur humide des immeubles à la montagne, le cou de mes filles, la vanille comme quand on était petite, la mousse à rasée de mon père, la peinture fraîche, la peau de mon amoureux après un bain de soleil, le poulet rôti, le bô bun, l’odeur du jardin après la pluie, le gel lavant de la maternité, la mer, les salades de fruits rouges…. Les odeurs c’est le bonheur qui te saisit!!

    Répondre
  2. Camille 16 mai 2013

    Les odeurs et les souvenirs, c’est un très tellement passionnant je trouve.

    Pendant longtemps, je n’ai aimé que les fragrances très sucrées, la vanille en particulier. j’étais incapable de sortir sans un pshiit de vanille et tous mes gels douche étaient parfumés à la vanille.
    Aujourd’hui quand je sens du gel douche à la vanille, ça me ramène directement à cet été en 2006, où j’étais jeune fille au pair et que pour la première fois de ma vie j’avais une salle de bains A MOI dans laquelle je m’étais lachée et j’avais acheté 5 ou 6 gels douche différents MAIS tous à la vanille.
    Cette fille est folle.

    Mais aujourd’hui le parfum que je mets vraiment tout le temps c’est la fleur d’oranger de Durance. Enorme coup de coeur alors que je suis extrêmement difficile en odeurs (c’est un peu paradoxal de dire ça sachant que j’ai kiffé la vanille de supermarché pendant des années) mais ça a été un parfum qui m’a collé à la peau tout de suite.

    Mais si je devais avoir une seule odeur préférée, je crois que je garderai celle des rues de Madrid. Parce que c’est là où j’ai grandi, que c’est une odeur tellement particulière, ça sent l’huile d’olive, ça sent l’ail, ça sent la chaleur, ça sent les gens qui vivent aussi je trouve. Et puis voilà, c’est comme ça!

    Répondre
  3. anne 16 mai 2013

    Je me suis longtemps douchée avec le gel douche à la fleur d’oranger du petit marseillais dont j’adore l’odeur presque laiteuse. Et un jour le garçon qui me faisait tourner la tête mais dont je ne pensais pas que c’était réciproque, est venu se glisser dans mon lit (ma coloc lui avait ouvert). Il s’est juste blotti contre moi et a dit « et en plus tu sens bon ».

    Je crois que je n’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie : la surprise de lui plaire, de le retrouver dans mon lit et cette phrase …

    Depuis j’ai continué à me laver ou me parfumer avec de la fleur d’oranger, j’ai changé de garçon et le dernier m’a dit que je sentais les crêpes ;)

    Répondre
  4. laurene 16 mai 2013

    Oh le chouette concours que voilà !

    Pour moi, il n’existe qu’un seul parfum capable de me ramener aux souvenirs les plus agréables des printemps passés dans le sud de la France où se trouvait la maison de famille; celui de la fleur d’oranger. Nous l’utilisions pour la lessive, ou la cuisine…
    A chaque fois que j’y retourne, et que la saison s’y prête, je ramène dans une petite boîte les délicates fleurs des arbres du jardin de ma grand-mère. Et dans le train, c’est un monde de siestes à l’ombre qui s’offre à moi, de linge séché au soleil, et … de crêpes !

    Répondre
  5. geraldinegautier 16 mai 2013

    bonjour

    merci pour ce joli concours

    mon odeur préférée est celle de la vanille que j’associe instantanément à des moments de plaisir et de sérénité

    elle me renvoie à mon voyage sur l’île de la Réunion il y a quelques années et aux paysages dignes de cartes postales que j’ai pu y découvrir..j’ai eu la chance de visiter « la maison de la vanille », un endroit paradisiaque : le plaisir visuel autant qu’olfactif étaient au rendez vous dès l’arrivée dans ce lieu magnifique..j’en garde un souvenir rempli d’émotions difficiles à décrire

    j’ai vu qu’il existait le parfum Vanille 44 dans la boutique et c’est fort probablement celui-ci qui m’intéresserait le plus

    bonne fin de journée :grin:

    Répondre
  6. Paola 16 mai 2013

    Bonsoir, merci beaucoup pour ce concours je participe avec plaisir.
    Mon odeur préférée c’est celle que je retrouve quand je pose mon pied dans l’aéroport de Beyrut.
    Un mélange de chaleur, de lumière et de pollution. Rien de péjoratif à cela, j’adore cette odeur. c’est celle de mon enfance, de mes souvenir. c’est elle qui met des larmes dans mes yeux quand je la découvre et quand je la quitte chaque année. Elle me manque cette odeur. je voudrais l’enfermer dans un flacon.

    Merci encore et très belle soirée.

    Répondre
  7. Eliabar 16 mai 2013

    Comme toi, le parfum de la fleur d’oranger a une valeur toute particulière. Elle me rappelle les orangers chargés de boutons odorants du sud qui m’a vu naître et grandir, les navettes parfumées tout en haut de la rue Saintes, les biscuits préparés avec ma fille et généreusement arrosé de cette eau si précieuse comme les faisaient avec moi ma grand-mère. C’est l’odeur de mon enfance, gourmande et rieuse. Celle que je construit désormais chaque jour, à mon tour.

    Répondre
  8. Wafa 17 mai 2013

    Mon odeur préférée est celle de la poudre de riz. Qd j’allume une bougie je me sens sereine et calme j’ai l’impression d’une atmosphère ouatée et rassurante. Mais il y a aussi l’odeur de mes enfants. Impossible à mettre en bouteille mais elle est liée au bonheur

    Répondre
  9. Cécile 20 mai 2013

    Moi aussi j’ai beaucoup souffert des odeurs pendant ma grossesse. Particulièrement celle du café qui me donnait systématiquement la nausée. D’ailleurs, je ne peux plus rentrer dans une parfumerie sans avoir la nausée. Du coup, il me faut des parfums légers, un peu aériens et raffinés. C’est pour cela que j’adore l’odeur du jasmin, si légère et si élégante. Celle aussi de l’herbe fraîchement coupée qui me donne l’impression d’être à la campagne même dans le gris de Paris.
    Merci pour ce joli concours !

    Répondre
  10. Katia 20 mai 2013

    L’odeur vivante de la campagne verte après une ondée, l’odeur midinette du déodorant de mon premier petit copain, l’odeur nostalgique de mes parfums d’ado, l’odeur doudou du « biscuit de Savoie » qui cuit dans la cuisine chez ma grand-mère, l’odeur gourmande du couscous de ma grand-mère algérienne, l’odeur un peu rance des caves humides dans les vieilles maisons, l’odeur douce de ma babygirl fraichement baignée et savonnée, l’odeur tiède et ensommeillée de ma babygirl après une longue nuit… Des odeurs préférées, j’en ai pleins, impossible de faire un choix et de dire laquelle serait en haut de la liste.

    C’est beau ce que tu dis sur le parfum qui vous lie toi et Little N. Et je me rends compte que je n’ai pas assez « travaillé » cet aspect des choses, car fidèle à mes habitudes pré-grossesse, je change de parfum/eau de toilette chaque jour en fonction de l’humeur (je tourne entre 3). Peut-être que je pourrais me fixer sur l’une pour imprégner ma puce de doux souvenirs… :)

    Répondre
  11. minisushi 20 mai 2013

    les odeurs ça peut rappeler tellement de souvenirs… l’odeur du papier peint qu’on décolle par exemple ça me rappelle mes déménagements. C’est certes pas ma préférée mais c’est fort. l’odeur de biscuit de la tête d’un nourrisson, c’est trop bon et encore maintenant je me fais des petits shoots de sniff de nuque de nano :-) les soirs où il dort chez grands parents il m’arrive d’aller renifler son petit lit et mon coeur grossis d’un coup. c’est pas orginal c’est sûr mais forcement, mon odeur preferée c’est celle de mon fiston ;-)

    Répondre
  12. poulettemagique 21 mai 2013

    Pour moi mon odeur préférée c’est celle du parfum de ma maman, celle que je reconnais à d’un coup et que je ne pourrais jamais porter car c’est son odeur. Elle est tellement reconnaissable que quand elle porte ma fille je la sent sur elle aussi, c’est Nirmala de Molinard, un mélange d’agrume, de fruits exotiques, un parfum aux accents d’orients…

    Répondre
  13. pepefou 22 mai 2013

    Le tilleul est sans aucun doute ma madeleine de Proust, mon odeur préférée. Mais attention ! Ce n’est pas l’odeur de l’infusion qui me trouble mais plutôt celle de ses fleurs blanches qui apparaissent dès les premiers rayons de soleil printaniers. Cette effluve très discrète qui embaume délicatement nos jardins, nos espaces verts, nos forêts me promettent des étés délicieux. Ce sillage a accompagné mes premiers pas, mes premiers jeux , mes premiers émois. Aujourd’hui, cette fragrance accompagne mes fous rire entre copines à la terrasse du café, mes balades en vélo avec ma fille et les promenades romantiques avec mon homme. Finalement, quand je réfléchis bien pour moi cette odeur signifie la promesse de bons moments de convivialité, de chaleur et de bien-être.

    Répondre
  14. Charlotte Tine 23 mai 2013

    Hello, la vanille a été, est est restera ma grande histoire d’amour sensorielle!!!
    J’aime la vanille par tous les pores de ma peau, celle exotique et celle plus orientale, des îles ou d’ailleurs, j’adooooooooore la vanille.
    Je lui suis fidèle sans problème vu que c’est vraiment mon parfum coup de poing-coup de coeur!!!
    C’est difficile pour moi de me répéter vu que mon 1er com n’a pas été pis en compte donc youplaboum, je me remets dans le bain….
    Et alors que je vivais ma 1ère grande histoire d’amour, un homme amoureux de moi m’a dit (plus tard) que je respirais la vanille et que chaque fois qu’il sentait cette effluve, il pensait à moi et que ce serait ainsi jusqu’ à la nuit des temps…ça m’a troublé et marqué à jamais…depuis lui et moi avons refait nos vies mais je reste fidèle à la vanille parce que c’est toute ma vie olfactive et que c’est aussi un clin d’oeil à tous les hommes (que j’ai aimé avant ♪♫♪♫ looooooool) nan, à tous les hommes que j’ai pu marqué par cette magie de la vanille!!!

    Répondre
  15. celounis 24 mai 2013

    Haaaa les odeurs… Vaste sujet. Il y a tant d’effluves qui flottent en permanence autour de nous. Bon, étant actuellement enceinte, il faut dire que j’ai l’impression d’être un peu « super-nose », un super héros au gros bidon capable de pouvoir détecter la moindre odeur à plus d’un km à la ronde.
    Mais cela fait des années que ce sens agit chez moi comme un « capteur » d’émotions, une machine à remonter le temps. Et, pour le coup, je crois bien que la lavande fait partie de mon tout premier souvenir. L’image est brève : je marche sur une allée blanche, bordée des petits arbrisseaux violets et odorants, sous un soleil de plomb. Je suis en vacances en Italie. J’ai trois ans.
    Aujourd’hui, une odeur de lavande, même furtive, suffit à me replonger illico en enfance. La moindre effluve et me voilà transportée dans le jardin de mes parents, en été, tout près de la lavande, territoire protégé des abeilles qui bourdonnent autour d’elle. Même lieu, un peu plus tard, une fois le soleil couché (et la garde levée), j’écrase entre mes petits doigts les graines mauves d’un brin de lavande discrètement arraché. Et hop, me voilà désormais dans mon lit, à moitié endormie, le nez à proximité de mes mains parfumées. Et c’est encore cette même lavande qui, retenue dans un joli petit sac en tissus au fond de mon placard, embaumait subtilement tous mes vêtements et allait imprégner, au passage, mon enfance toute entière. Aujourd’hui, j’aime en déverser dans l’eau chaude de mon bain et en déposer quelques gouttes sur mon oreiller. Avec ses effluves rassurantes et familières du temps où on se sentait encore protégé, la lavande a le pouvoir de m’apaiser.

    Répondre
  16. mzelle-fraise 26 mai 2013

    Mes odeurs préférées sont liées aux gens que j’aime. La pelouse fraîchement tondue, les asticots pour la pêche (!), les pivoines tout juste fleuries me rappellent les moments où je jouais à être l’ombre de mon grand-père quand je le suivais partout avec ma mini-brouette dans son jardin qui me semblait immense ; l’ambre solaire, le sable, la poudre sur les joues m’évoqueront toujours ma grand-mère, qui me forçait à porter un tee-shirt, un chapeau et des méduses en plastiques sur les plages blanches des Caraïbes ; le Mixa bébé me rappelle le baiser de ma mère fraîchement démaquillée avant le coucher ; les tartines grillées me rassoient dans la cuisine lorsque mon père les découpait en 3 lamelles pour me les laisser tremper dans son thé citron le matin avant l’école… Et puis, les odeurs de l’adolescence, où on découvre les chaînes qui vendent des odeurs de femme ou des parfums de rebelle : trop sucrées, trop fruitées, trop chimiques, trop capiteuses. Lolita Lempicka, CkOne, Oui Non de Kookaï !! Finalement, je n’ai plus porté de parfum pendant un long moment, ne supportant plus toutes ces odeurs. Plus les gels douche parfumés, ni de crèmes qui cocottent. Et un jour, j’ai découvert un autre type de parfum, plus mixte, moins évident : les Serge Lutens, les Comme des Garçons. Je suis plus à l’aise avec ces derniers, que je trouve plus vivants. Je porte alternativement une odeur de bambou (mon amoureux me dit d’ailleurs que je sens « le papier », grand compliment entre illustrateurs…) et un boisé androgyne. J’adorerais essayer le Néroli du Labo, tu en parles si bien ! Je pense que je suis prête pour ce type de « saveur ». Car au final, les odeurs, ce sont surtout des moments de vie.

    Répondre
  17. MH 26 mai 2013

    La première senteur dont je me souviens est celle de l’herbe de la cours de récréation dans laquelle j.aimais m’allonger pour regarder les nuages. La deuxième est plutôt une réminiscences du parfum que ma mère avait quand j’étais bébé, mure et musc, et je retrouvais en fouillant dans ses armoires la recherche d’anciens foulards dans lesquels j’enfouissais le nez pour retrouver des effluves de cette senteur qui me rassurait tant.
    Maintenant je crois que le lilas frais embuée de rosée a rejoint l’odeur de l’herbe. Une bouffée de printemps, de rosée qui me mettent à chaque fois le rose aux joues et de d’humeur joyeuse pour la journée !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>