Féminité du bois (ou d’ailleurs)

feminitedubois_nanikaa  Depuis que je tiens ce blog j’ai souvent parlé de parfum. Un de mes rêves d’enfant était de devenir nez, les fragrances prennent de ce fait beaucoup de place dans ma vie.

On va dire que je sais à présent identifier deux familles de parfums qui me plaisent, me correspondent. Six mois de l’année, ce sont ceux à base de fleur d’oranger ou d’hespéridés, comme la douce et agrumée Eau d’Hadrien (d’Annick Goutal), qui vont trôner dans ma salle de bains. J’ajoute Neroli 36 du Labo qui a beaucoup d’importance dans ma vie. Et puis il y a Néroli de Goutal (qui je crois n’existe plus et remplacée par une cologne), et les eaux de Bonton et Bonpoint.

Les six autres mois, j’ai besoin de réconfort. C’est le bois de santal, le cèdre, ou parfois le musc réchauffant qui vont remplir cette tâche. J’ai longtemps porté Tam Dao, mais le jour où je l’ai découvert sur un ami, il m’a déplu. Je l’ai trouvé trop masculin soudainement.

C’est donc avec évidence que je l’ai échangé contre Féminité du bois. Je connaissais car en 1992 ou 93 quand il est sorti, la maman d’une amie le portait. Son nom bien choisi était là pour pallier à ce qui manquait dans Tam Dao, apporté alors par des notes fruitées (pêche, prune, orange) et fleuries (rose, violette, oranger).

Je l’ai cherché chez Shiseido, mais en vain. J’ai appris alors qu’il avait été repris par Serge Lutens, son créateur. J’étais déçue je voulais posséder le flacon prune que j’avais connu dans la salle de bains de la mère de cette amie.

Il m’est arrivé en moins de six mois de renverser et casser en mille minuscules morceaux deux fois mon tout neuf flacon de Lutens. J’ai bien cru que Féminité du bois ne voulait pas de moi, c’était un signe qui se répétait.

Enceinte j’ai du faire une croix sur cette odeur au risque de passer des journées avec nausée extrême et maux de tête intenses que le paracétamol n’apaisaient pas.

Plus tard après la naissance de N. je retestais, le dimanche pour plus de confort si jamais une terrible migraine pointerait son nez, un pschit. Non non et non. Ce parfum me manquait mais je ne le supportais plus. J’ai laissé le temps faire. Et ce jour arriva où j’ai pu reporter Féminité du bois sans tourner de l’œil. Une joie immense. Un réconfort.

La fin de l’été rime depuis deux ans avec la reprise de ce délicat parfum. Il est bourré de cèdre et de bois de santal.  J’aimerais que vous puissiez le sentir en même temps que vous lisez ces lignes. Il est rond, mais puissant aussi. Ça sent les sous-bois, peut-être même un brin d’humidité, mais il y a une très grande chaleur qui s’en dégage aussi. J’aime l’automne et l’hiver pour m’emmitoufler le cou de mes écharpes et autres foulards parfumés de ce jus. Je n’ai rien trouvé de mieux que ce soutien parfumé le matin quand il faut affronter la grisaille et le froid.

Parfois je fais ma Marylin et m’endors avec une petite vaporisation sur le poignet, je sais que je vais alors faire une bonne nuit. Un parfum doudou.

Parfois j’aimerais connaître une alternative comme j’ai connu Tam Dao jadis, découvrir un jus qui reprennent les mêmes notes mais qui soit juste légèrement différent mais je ne prends pas le temps.

En attendant, de passage à la boutique du Palais Royal j’ai testé Bois et Muscs. Peut-être une alternative ?

J’ai également commandé l’ensemble de la collection de Serge Lutens en concrète, en espérant trouver le graal.

Si vous connaissez Féminité du bois, peut-être en avez-vous à me conseiller aux sillages similaires ?feminitedubois_nanikaa-2feminitedubois_nanikaa-3

Snood tout doux

  Premiers frimas, première laryngite.

Je n’ai pas entendu le son de la voix de la mini pendant 48h. Voilà comment s’est terminé septembre chez nous. Razzia de cols roulés chez Petit Bateau et heattech chez Uniqlo.

J’ai aussi sorti ma boîte débordante de pelotes de laine pour ajouter à sa garde-robe deux snoods tout doux et mis sa grand-mère à contribution pour les lui tricoter en côte 2/2. J’aurais évidemment pu les faire mais le temps me manque en ce moment.

Le gris est en Drops Air (alpaga/polyamide /laine chez Drops). De la pure douceur qui ne gratte pas du tout. Le blanc est un mélange de deux laines : DROPS ♥ You (alpaga/laine/lin) et Baby Alpaca Silk (alpaga et soie). 

Maintenant il va falloir la convaincre de les mettre et les garder, et ça ne sera pas une mince affaire, mais je pense que sa gorge l’a assez fait souffrir dernièrement pour qu’elle ne refuse pas !

Voilà, l’automne peut arriver, ici on est paré pour éviter le plus possible les coups de froid. 

   
  

22 jours après


On m’avait dit tu verras l’école ça change les enfants.
Après deux semaines de larmes qui te déchirent le cœur chaque matin quand tu la laisses, le soleil est revenu.

Mon Soleil.

La petite fille tellement joyeuse, tellement malicieuse et câline a repris place. Elle dit youpi quand la porte de l’école s’ouvre à 8:20. Elle se rue sur la maîtresse pour lui enlacer les genoux, son alter ego – peut-être le début d’une grande amitié ? – lui tend avec tendresse sa petite carte avec sa photo pour qu’elle l’accroche au tableau, puis elle vient me faire un grand câlin, prend un livre et va s’asseoir dans un petit coin de la classe sur un matelas. Et voilà la routine du matin est toute installée. Et moi je pars travailler le cœur léger et le sourire de ma fille gravé dans mon esprit pour toute la journée. C’est un cadeau sans nom.

Oui l’école l’a changée. Elle a repris confiance en elle, c’est pas parce que c’est ma Douce mais elle est vraiment délicieusement attachante ma fille. Certains livres qu’on lit souvent résonnent maintenant en elle C’est M O I qui décide* ! Et la voir s’épanouir avec autant de plénitude, quel beau cadeau. Pour elle comme pour nous. L’école lui permet également d’enrichir considérablement son vocabulaire de jour en jour, c’est un peu foufou de se rendre compte qu’en 22 petits jours les progrès sont si grands.

Je nous souhaite une année scolaire riche et je vous souhaite à vous et vos enfants tout autant.

(Photos volées ce dimanche, N. porte sûrement pour la dernière fois cette blouse Chouchou et Mandchou que j’aime tant mais qui devient un peu juste, l’été est vraiment fini).

*Référence à La sieste d’Iris de Mouy pour ceux qui connaissent !unnamed

Smile mon petit album

« Tous les mois un portrait de moi… »

smile-mon-petit-album-nanikaa

Voilà tout est dit grâce à Smile Mon petit album. Une création du Studio Jolis Mômes.
50 pages où regrouper les 10 années de vos kids en photos.
Une double page par année, et une double page entre, pour ajouter notes, et photos supplémentaires.
J’ai vraiment pris plaisir à me replonger sur ces trois dernières années.
Pour la première c’était facile, car j’avais déjà fait l’exercice de lui tirer le portrait en lui faisant souffler une bougie chaque mois. Après, on continue de faire autant de photos de sa progéniture mais le temps manque pour façonner des albums comme au début.
J’ai donc fait un voyage dans le temps avec Smile, des souvenirs me sont revenus à l’esprit, c’est toujours émouvant de se souvenir des progrès et étapes de la petite minuscule vie de son enfant.
J’ai fait sortir sur du beau papier photo de grandes planches chez Négatif Plus.
Armée de mes plus beaux ciseaux Fiskars, j’ai découpé et collé avec du scotch double face pour que les photos restent le plus longtemps intactes. Je me suis imaginée aussi dans des décennies, en pensant à ma fille maman elle aussi peut-être, en train de regarder cet album avec ses enfants.

Ce carnet est juste un vrai petit trésor. Merci Hélène pour ce très beau cadeau.
De plus, je sais maintenant vraiment quoi offrir comme cadeau de naissance intelligent et qui touche. Et aussi quoi faire chaque 25 du mois : une très belle photo de ma mini pour compléter ce petit album !

En vente ici, 17 €. smile-mon-petit-album-2-nanikaasmile-mon-petit-album-8-nanikaasmile-mon-petit-album-5-nanikaasmile-mon-petit-album-6-nanikaasmile-mon-petit-album-4-nanikaa smile-mon-petit-album-3-nanikaasmile-mon-petit-album-7-nanikaasmile-mon-petit-album-1-nanikaa

1 | 2 | 3 | 4 | 156 |